Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Les cours du colza se maintiennent

Avec un soja que les caprices de la météo soutiennent et un pétrole en forte baisse, le colza parvient à garder l'équilibre. Le tournesol se stabilise aussi sur la base d'une récolte en retrait.

Sur fond de fondamentaux qui demeurent lourds, le marché évolue principalement au gré, d'une part, du weather market aux États-Unis et en Amérique du Sud et, d'autre part, de la vigueur de la demande. Du côté de l'offre, contrairement aux attentes de certains analystes, le département américain à l'agriculture (USDA) n'a augmenté qu'à la marge ses prévisions de récolte dans son rapport du 10 octobre : 106,87 millions de tonnes (contre 106,5 Mt en septembre). Au Brésil, avec le temps chaud et sec qui a retardé les semis, l'arrivée de la pluie était attendue avec impatience. C'est chose faite depuis le 22 octobre. L'avenir nous dira si ce sera suffisant pour rattraper le retard.

Du côté de la demande, le fait marquant est sans doute sa vigueur, notamment en Chine qui a importé en septembre 5,03 Mt de graines de soja. Au total, pour l'ensemble de la campagne (oct. 2013/sept. 2014), elle en aura acheté 70,4 Mt alors que l'USDA n'en prévoyait que 69 Mt. Si l'on ajoute les facteurs externes, comme la baisse du pétrole qui pèse sur les huiles et les prises de position des fonds mutuels qui accentuent les tendances sur le marché de Chicago, on peut dire que les prix du soja ont plutôt bien résisté.

Le statu quo sur le complexe soja maintient la pression sur le marché du colza. Pour l'Europe, cela vient alourdir le nouveau record de la récolte 2014. Alors que les superficies sont restées stables grâce à de très bons rendements obtenus dans la plupart des États membres, selon Oil World, la production atteindrait 29,93 Mt (contre 21,24 Mt l'an passé). En exemple, on peut citer l'Allemagne avec 6,27 Mt (5,78 Mt), la France avec 5,51 Mt (4,37 Mt), la Pologne avec 3,10 Mt (2,87 Mt) ou le Royaume-Uni avec 2,41 Mt (2,13 Mt).

Dynamisme de la demande

À l'instar du soja, le colza parvient à tirer son épingle du jeu grâce au dynamisme de la demande. Tant au niveau européen où la trituration (soutenue par de bonnes marges) demeure présente et contribue ainsi à fluidifier l'écoulement des graines, qu'au niveau mondial où la Chine (en raison de la défaillance de sa propre production) vient s'approvisionner davantage sur le marché international.

Dans cette lourdeur du complexe oléagineux, le tournesol se distingue. Oil World vient de ramener ses estimations de la production mondiale de 41,4 Mt à 40,6 Mt (42,6 Mt en 2013/14). La récolte est terminée en France. Les résultats sont hétérogènes en termes de rendements, mais malgré la diminution des surfaces, la production serait à peu près équivalente à celle de 2013. Paul Varnet

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
L’épidémie de coronavirus fait chuter les cours du blé tendre
Le blé tendre français cumule les éléments baissiers – recul des bourses mondiales et chute des cours du pétrole, sur fond d’…
L’essor de Covid-19 entraîne un nouveau recul des cours
Dans un contexte de crainte de récession de l’économie touchée par le coronavirus, le blé tendre limite les pertes pour le moment…
 © Jean Nantueil
Chicago : repli en panique autour du coronavirus

Le marché agricole a suivi la même tendance qu’à Wall Street, lourdement lesté par l’incertitude ambiante face au…

Evolution des cours des principales céréales
Les grains français parviennent à maintenir leurs cours
Alors que les conséquences de la pandémie de Covid-19 perturbent les échanges, les prix des céréales françaises restent tenus à l…
Evolution des cours du colza
Hausse des cours du colza, dans le sillage du soja
La Chine a de nouveau commandé du soja en provenance des États-Unis, et des restrictions logistiques sont observées dans les…
Chicago : le blé au plus haut

Le cours du blé coté à Chicago a atteint mercredi son plus haut depuis fin janvier alors que la demande nationale et…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio