Aller au contenu principal

Le « weather market » reprend la main

Plus importants que prévu, les dégâts liés au froid dans l’est de la France ont provoqué une réaction haussière sur le marché des céréales. Parallèlement, le marché tire parti du recul de la monnaie européenne face au dollar.

Période du 29 février au 5 mars. Cette première semaine de mars a débuté sous le signe d’une fermeté renforcée par la confirmation de dégâts plus importants qu’on ne le prévoyait il y a trois semaines, sur les cultures céréalières dans l’est de la France (Champagne-Ardenne principalement) et chez nos partenaires européens, allemands et polonais en particulier. En ce qui concerne plus précisément l’Hexagone, les experts se livrent actuellement à des enquêtes plus approfondies et le prochain conseil céréales de FranceAgriMer devrait faire part de nouvelles estimations, moins optimistes que lors de sa réunion de février. D’ores et déjà, certains observateurs indépendants, comme Offre et Demande Agricoles, annoncent des surfaces de blé à retourner de l’ordre de 220 000 hectares. Sans que l’on puisse encore préjuger des conséquences sur les volumes de récolte, la réaction haussière à ce « weather market » est légitime.

Importation marocaine en vue

De l’autre côté de la Méditerranée aussi, le climat a contrarié l’évolution des cultures, notamment au Maroc qui souffre d’un déficit hydrique important et qui devra recourir largement à l’importation, la France étant bien placée pour répondre à cette demande. Pénalisé par le taux élevé de l’euro ces dernières semaines, le blé français retrouve un peu de compétitivité grâce à la détente de la monnaie européenne. Les certificats d’exportation de blé pour la période du 22 au 28 février ont d’ailleurs porté sur un volume élevé : 429 600 tonnes, dont 208 500 pour la France. Néanmoins, les exportations de blé vers les pays tiers au 1er janvier étaient de 26 % inférieures à celles de l’an dernier, avec 5,1 millions de tonnes (Mt), alors que les ventes à l’Union européenne progressaient de 15 %, à 3,67 Mt.
En revanche, on soulignera la bonne première demi-campagne d’exportation de maïs avec 3,07 Mt (+ 20,6 %) vendues à l’UE et 289 000 tonnes vers les pays tiers (+ 373 % !). Sur le marché intérieur, les Fab sont aux achats, face à des vendeurs réservés. Au 1er février, soit après sept mois de campagne, les incorporations de maïs dans l’alimentation animale atteignaient 1,84 Mt contre 1,82 l’an dernier. Alors que les cours des céréales à paille restent très volatils, ceux du maïs font preuve d’une certaine stabilité. Le marché de l’orge évolue dans le sillage de la tendance du blé, mais la marge s’est creusée entre les cours des deux céréales.

Production mondiale de blé encore augmentée

Le dernier rapport du Conseil international des céréales a porté de 690 à 695 Mt son estimation de production record de blé en 2011 et, avec 211 Mt, le stock de report battrait le record de 1999-2000. Pour le maïs aussi, le CIC a revu à la hausse de 3 Mt son estimation de production, à 864 Mt ; mais la production ne parvient pas à rattraper la consommation : 871 Mt, d’où un faible report de 126 Mt.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Serge Papin a rendu ce jour son rapport à Julien Denormandie et à Agnès Pannier-Runacher. © agriculture.gouv.fr
Serge Papin propose « un prix garanti cour de ferme »

Ex-patron de Système U, et missionné par le gouvernement pour améliorer le cadre des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio