Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Le pain à burger monte en gamme

Le pain à burger est un véritable moteur pour le marché des pains préemballés (+10 % en volume). Un secteur dynamique où la tendance est à la différenciation et la montée en gamme.

Longtemps synonyme de fast-food, le burger s'est progressivement invité à la carte des restaurants traditionnels, jusqu'à conquérir les tables les plus étoilées. Lors du salon Sandwich and snack show, en février dernier, Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira Conseil, déclarait que « 75 % des restaurants traditionnels français proposent au moins un hamburger à leur carte » et qu'« on enregistre une hausse de 40 % de ces ventes en deux ans ». Loin de se cantonner à la restauration, le bun a progressivement gagné les étals des supermarchés. Aux côtés des pains à panini, hot dog, kebab ou pita, le pain à burger représente 60 % du segment exotique des pains préemballés, avec des volumes en hausse de 10 % par rapport à 2013. Une progression due notamment aux innovations lancées par les deux intervenants historiques du marché, Jacquet et Harrys. Avec comme cœur de cible les jeunes et les familles avec enfants, le pain à burger a gagné plus de deux millions de nouveaux ménages en trois ans.

Le segment des pains exotiques se diversifie

Un potentiel de croissance qui a séduit un autre acteur du pain préemballé, La Boulangère, arrivé sur le segment en septembre. « Nous proposons une offre différente et unique », explique Aline Jeannin, responsable marketing et communication de la marque. « Nous avons revisité les meilleures références du marché, le burger classique et le burger tradition, pour les développer en bio » ; La Boulangère étant leader sur le pain préemballé bio. Comme en restauration, la tendance est bien la montée en gamme du bun. En juillet, Harrys a sorti son Burger Gourmand avec graines et céréales dans la gamme Beau & bon. Jacquet, le leader du segment, propose quant à lui une gamme Brasserie, au pain cuit sur pierre.

Mais le segment des pains exotiques devrait encore se diversifier. « Nous travaillons depuis deux ans sur nos pains du monde », déclare Aline Jeannin, « nous prévoyons de lancer une à deux innovations par an dans cette gamme ». Une gamme qui devrait bientôt s'agrandir avec l'arrivée du bagel, le célèbre cousin troué du bun.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les denrées de la régie agricole sont en partie surgelées dans l'unité de transformation de la ville.
[Coronavirus] Comment la ville de Mouans-Sartoux s’adapte

Souvent citée en exemple pour son organisation en matière de restauration collective bio, la petite ville de Mouans-…

Les chaînes et groupes de restauration génèrent 36 % du chiffre d’affaires de la RHD. © Patrick Cronenberger
Une tendance structurelle à la hausse, en dehors du Covid-19
En croissance continue ces dernières années, le marché de la consommation hors domicile a récemment vu de nouveaux acteurs se…
Christophe Hardy, dirigeant de Cheville 35 et SocoDN. © DR
Cheville 35 : « ce jeudi matin, les ventes se sont fortement ralenties »
Grossiste en viandes, Christophe Hardy a perdu une partie de son activité. Il continue de fournir les détaillants grâce à une…
Les achats de produits responsables

D’après le Baromètre de la transition alimentaire 2019, sondage Opinion Way réalisé pour Max Hevelaar France, le secteur…

119 millions de dollars pour aider Cuba face au changement climatique

Le Comité de direction du Fonds vert pour le climat a approuvé hier le financement à hauteur de 119 millions de dollars d…

Philippe Villevalois, directeur de l'Ifria Centre-Val de Loire. © DR
Ifria Centre

Philippe Villevalois, délégué général de l’association régionale des entreprises agroalimentaires du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio