Aller au contenu principal
Font Size

Le marché du colza au plus haut

Alors que le soja poursuit sa progression sur la base d'inquiétudes sur la récolte au Brésil, le colza réagit à la hausse du prix du pétrole, liée aux tensions en Crimée, et à l'envolée des cours de l'huile de palme

L'indice des prix du Conseil international des céréales (CIC), qui suit également les marchés des oléagineux, marque une hausse de 8 % sur le mois dernier pour atteindre un niveau plus ou moins égal à celui de la même époque un an plus tôt, en raison des conditions météorologiques adverses au Brésil et en Argentine. La météo, très pluvieuse dans certaines régions agricoles et sèche ailleurs, ampute la récolte de soja du Brésil, selon des estimations publiées le 3 mars. Et ce, alors que le pays comptait cette année dépasser les États-Unis et devenir le premier producteur mondial. Dans l'État du Mato Grosso, première région de production, « il y a beaucoup de problèmes de champs inondés, de sol saturé d'eau, de grains germant dans les gousses et de lots de grains avariés », décrit dans un communiqué le cabinet d'analyse AGRural, qui estime que 39 % de la surface de soja du pays a été moissonnée. Dans le sud du pays, c'est au contraire la sécheresse qui affecte la productivité. Les aléas climatiques ont poussé le cabinet Safras & Mercado à diminuer de 6,2 % son estimation de récolte nationale. La production brésilienne de soja devrait totaliser 86,144 Mt en 2013-2014, soit 5 % de plus que la récolte antérieure. Le 24 janvier la prévision était de 91,805 millions de tonnes.

Malgré les récentes inquiétudes liées à la météo, la production mondiale de soja devrait selon le CIC croître de 5 % en 2013/14, à un pic de 284 Mt, impulsée par des récoltes exceptionnelles chez tous les principaux exportateurs. Compte tenu de la fermeté de la demande, les stocks cumulés de fin de campagne ne devraient afficher qu'une modeste augmentation.

Les échanges devraient croître de 12 % d'une année sur l'autre, sous l'effet de la fermeté de la demande chinoise.

Dans le sillage du pétrole

Le colza, s'il réagit au contexte haussier du soja, est également propulsé vers le haut par ses propres fondamentaux. En ce début de semaine il s'inscrit dans le sillage du pétrole. Les tensions autour de l'Ukraine et de la Russie pour la Crimée, si elles affectent les bourses des valeurs et les poussent à la baisse, ont un effet inverse sur le pétrole, l'or et plus globalement les matières premières. Le colza réagit à la forte hausse des cours du palme, conséquence des conditions sèches qui règnent en Malaisie. Le marché après avoir rompu la barre des 400 €/t culmine en ce début de semaine à 408 €/t en fob Moselle pour du disponible, mais les cours sont nominaux et les affaires sont rares. Sur le Matif, les cours progressent également y compris sur des échéances plus lointaines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © JC Gutner
La hausse de l’euro et les prévisions de surfaces russes pèsent sur les cours céréaliers

Les cours des céréales à paille françaises se sont repliés en début de semaine, dans le sillage d’Euronext, plombé par…

Le sucre est recherché

Les cours du sucre se sont appréciés cette semaine, de concert avec d’autres matières premières agricoles (cacao, café…

 © Jean Nantueil
Chicago : le maïs en hausse après une commande chinoise record

L’achat de plus de 1,9 million de tonnes de maïs par la Chine, confirmé par le gouvernement américain, représente le…

 © JC Gutner
Chicago : le blé en repli au lendemain d’une forte hausse

Le blé américain avait grimpé mercredi à son plus haut en trois mois sur fond de prévisions d’offre mondiale en baisse.…

Céréales : vers un repli des envois français en 2020/21

FranceAgriMer a publié des premières prévisions pour la campagne commerciale 2020/21 qui démarre pour les céréales à…

 © https://www.maxpixel.net/
Chicago : le blé se replie face à une offre plus abondante

Les cours du blé coté à Chicago ont terminé en baisse lundi alors que les récoltes s’annoncent un peu plus abondantes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio