Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Le cours du blé à son plus bas niveau

À moins de 180 euros, la campagne débute avec des prix du blé rendu Rouen très en dessous des niveaux enregistrés depuis quatre ans. Et cela alors que les prévisions sont optimistes pour la récolte en cours.

Période du 2 au 8 juillet. Le prix du blé rendu Rouen en est à son plus bas niveau pour une période d'ouverture de campagne, depuis juillet 2010/2011 où les premières cotations de la nouvelle récolte s'affichaient autour de 155 euros, mais pour progresser en un mois de 50 euros avant d'évoluer, durant la campagne, entre 200 et 270 euros. Cela ne devrait pas être le cas pour 2014/2015 qui démarre sur des bases inférieures à 180 euros contre quelque 240 l'an dernier. La tendance baissière qui s'est installée sur le marché, s'accentuant la semaine dernière dans le sillage des cotations américaines, s'est encore accélérée en ce début de semaine, sur le marché à terme européen Euronext après que Chicago eut ouvert en baisse de 23 cents, le lundi 7 juillet. Le marché physique perdait encore 2 à 3 euros en une semaine pour tomber à 176 euros, rendu Rouen. Outre la pression des cours de Chicago, le marché européen en général et français en particulier, subit celle des nouvelles de plus en plus optimistes sur l'état des cultures et des récoltes. À la date du 8 juillet, les premières coupes de blé ne sont pas encore significatives, mais l'état des cultures est jugé bon à très bon à 69 % (70 % l'an dernier) et la moisson d'orge d'hiver, bien que contrariée par les pluies, ces jours derniers, est réalisée à 44 %. Les perspectives de bonnes récoltes se confirment dans le bassin mer Noire, y compris chez notre concurrent, bien que partenaire communautaire, la Roumanie.

Récolte à 25 Mt attendue en Allemagne

Autre concurrent de poids des blés français, l'Allemagne, annonce, par la voix de sa représentation des producteurs, DBV technologies, une récolte de 25 millions de tonnes contre 24,6 en 2013.

La bataille sera rude sur les marchés d'exportation pays tiers, alors que les premières attributions de certificats de la campagne ont été bien timides, 21000 tonnes le 1er juillet, contre 125000 tonnes l'an dernier. Le conseil céréales de FranceAgriMer, qui se réunit le 9 courant, présentera ses premières perspectives de marché céréalier pour la nouvelle campagne et ses derniers bilans prévisionnels pour l'actuelle. Parmi ceux-ci, celui du maïs devrait se confirmer lourd, et d'ores et déjà les premières attributions de certificats d'importation 2014/2015, laissent préjuger de la future concurrence des pays tiers. Pourtant, les cours du maïs résistent relativement bien, trop bien pour pouvoir s'aligner à l'exportation.

L'orge a bénéficié en fin de semaine dernière, d'une demande en portuaire qui lui a épargné une trop forte répercussion de la baisse du blé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
L’épidémie de coronavirus fait chuter les cours du blé tendre
Le blé tendre français cumule les éléments baissiers – recul des bourses mondiales et chute des cours du pétrole, sur fond d’…
L’essor de Covid-19 entraîne un nouveau recul des cours
Dans un contexte de crainte de récession de l’économie touchée par le coronavirus, le blé tendre limite les pertes pour le moment…
 © Jean Nantueil
Chicago : repli en panique autour du coronavirus

Le marché agricole a suivi la même tendance qu’à Wall Street, lourdement lesté par l’incertitude ambiante face au…

Evolution des cours des principales céréales
Les grains français parviennent à maintenir leurs cours
Alors que les conséquences de la pandémie de Covid-19 perturbent les échanges, les prix des céréales françaises restent tenus à l…
Evolution des cours du colza
Hausse des cours du colza, dans le sillage du soja
La Chine a de nouveau commandé du soja en provenance des États-Unis, et des restrictions logistiques sont observées dans les…
Chicago : le blé au plus haut

Le cours du blé coté à Chicago a atteint mercredi son plus haut depuis fin janvier alors que la demande nationale et…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio