Aller au contenu principal
Font Size

Le conflit ukrainien pousse les cours à la hausse

Alors que les bilans s'alourdissent légèrement en France, la dégradation de la situation en Ukraine pousse les cours des céréales à la hausse. Les opérateurs sont également soulagés par une nouvelle affaire vers l'Algérie en blé français.

Dans son bilan mensuel publié la semaine dernière, FranceAgriMer a maintenu ses prévisions d'exportation de blé tendre vers les pays tiers à 11,4 millions de tonnes (Mt) pour la campagne 2013/2014. Fin mars, 9,3 Mt avaient été embarquées des ports français, contre un peu plus de 8 Mt en 2013 (+16 %) et 7,1 Mt environ en 2012 (+31 %) à la même époque. Le total des embarquements pour le seul mois de mars a dépassé 1,1 Mt. Il s'agit du deuxième plus gros mois de mars en terme de volumes chargés vers les pays tiers après celui de la campagne 2010/11 (1,6 Mt). Un résultat réalisé grâce aux embarquements toujours dynamiques vers l'Algérie et le Maroc. Le royaume chérifien devrait toutefois stopper ses importations le 30 avril, estimant ses provisions suffisantes. En revanche, le marché a accueilli avec intérêt l'annonce d'une nouvelle affaire vers l'Algérie de 450 000 t pour une livraison mai/juin qui devrait concerner majoritairement l'origine France.

L'Égypte continue pour sa part de bouder le blé français, et a acheté la semaine dernière 230 000 t de blé de Roumanie, d'Ukraine et de Russie. Au 18 mars, les compteurs s'arrêtaient à 660 000 t, soit 60 000 t de moins que lors de la campagne précédente à la même date.

Le stock de blé réévalué

Si les prévisions d'export vers les pays tiers sont maintenues ainsi que les utilisations par l'alimentation animale (4,3 Mt), les ventes vers l'Union européenne baisseraient de 105000 t pour atteindre en fin de campagne 6,57 Mt. Une baisse qui s'explique par une moindre demande de clients italiens et espagnols. Du coup, FranceAgriMer a corrigé à la hausse de 100000 t le stock de report de blé tendre pour 2013/14, le portant à 3,28 Mt. La prévision de stock de report d'orge est également augmentée (+100000 t) à 1,49 Mt, en raison notamment d'une révision en baisse des ventes pays tiers : 1,75 Mt, contre 1,85 Mt estimées en mars. Quant au stock de report de maïs, il a été alourdi de 112000 t, à 3,04 Mt. La collecte a été révisée à 12,72 Mt, contre 12,70 Mt prévues en mars, alors que les incorporations en alimentation animale ont été réduites de 100000 t, à 3,5 Mt.

Du côté des cultures au niveau français, la plaine est belle pour les cultures d'hiver avec une avance non négligeable. Les échos sont moins favorables pour celles de printemps avec des semis qui se sont souvent faits sur des terres rendues difficiles par les fortes pluies de l'hiver et l'absence de fortes gelées. Pour l'heure, c'est surtout le manque d'eau qui pénalise les levées, mais à ce stade rien n'est irréversible.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le cacao souffre

Les cours du cacao ont touché la semaine dernière de bas niveaux plus vus depuis le dernier trimestre 2018, pénalisés par…

Chicago : de nouvelles prévisions météo font monter maïs et soja

Les cours du maïs et du soja cotés à Chicago ont été soutenus par de nouvelles prévisions météorologiques anticipant un…

Evolution du cours du colza Fob Moselle
Hausse des prix du colza, suivant le soja sur Chicago
Le climat est actuellement chaud et sec aux États-Unis, pénalisant le développement des cultures de soja. La hausse de l’huile de…
 © JC Gutner
La hausse de l’euro et les prévisions de surfaces russes pèsent sur les cours céréaliers

Les cours des céréales à paille françaises se sont repliés en début de semaine, dans le sillage d’Euronext, plombé par le…

Evolution des cours des principales céréales
Les craintes d’une détérioration de la récolte dopent les cours
Les opérateurs français redoutent une récolte céréalière 2020 faible en volume ce qui fait progresser les cours des céréales…
 © JC Gutner
Chicago : le blé en repli au lendemain d’une forte hausse

Le blé américain avait grimpé mercredi à son plus haut en trois mois sur fond de prévisions d’offre mondiale en baisse.…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio