Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Le colza rebondit nettement

Alors que le soja avait frémi la semaine dernière, la graine se stabilise sur un niveau bas en ce début de semaine devant l'ampleur annoncée des récoltes à venir. Le colza, lui, rebondit nettement sur la base de fondamentaux légèrement différents.

Lorsque la graine de soja chute devant l'ampleur annoncée des récoltes à venir, le colza bénéficie tout d'abord de la baisse de l'euro par rapport au dollar qui lui redonne de la compétitivité. Il profite également, dans la mesure où l'huile française est largement incorporée aux biocarburants, de la remontée des cours de l'or noir. Il est enfin soutenu par les dernières prévisions du ministère de l'Agriculture canadien qui vient de revoir en baisse sensible à 14 millions de tonnes la récolte de canola qui vient de débuter. La graine de colza se négocie en fob Moselle sur un niveau de 325 €/t, et l'huile est également aspirée vers le haut.

Demande discrète en pois

Du côté des protéagineux, selon l'interprofession (Unip), sur le marché français du pois standard, la demande, tant intérieure que communautaire, est plus que discrète. Aux dires d'opérateurs, le pois a du mal à trouver sa place dans les formules (sauf dans les cas où le pois figure dans le cahier des charges), car son prix est jugé trop élevé par rapport à celui du blé fourrager. Pourtant, il a bien baissé durant le mois de septembre dans le sillage du blé fourrager : le pois départ Eure-et-Loir a ainsi perdu plus d'une quinzaine d'euros, à 195 €/t vendeur pour de l'octobre-décembre. Mais l'écart avec le blé fourrager a finalement peu bougé en un mois, de l'ordre de +80 €/t en rendu Centre Bretagne. Dans le même temps, le tourteau de soja reculait de 30 à 40 €/t en disponible ou sur le rapproché.

Côté pois jaune pour l'export, c'est toujours le calme plat sur le marché de Rouen (incoté), en l'absence de demande. En rendu La Pallice, les transactions se font rares, la dernière remontant à une dizaine de jours sur une base de blé Euronext (échéance novembre 2014) +45 €/t. Deux nouvelles petites expéditions sont prochainement prévues au départ de ce port.

Sur le marché de la féverole qualité alimentation humaine, les exportateurs recherchent des lots présentant un taux maximum de 5 % de grains bruchés, sans grand succès. Les offres sont là mais pour des qualités moindres. La prime acheteur a augmenté de 5 €/t par rapport à début septembre et les prix proposés restent relativement élevés, jusqu'au blé Euronext (nov. 2014) +125 €/t en rendu Rouen (soit 278 €/t le 30/09) pour un max. de 5 %, sur oct.-déc. Selon les acheteurs, une tolérance est admise jusqu'à 10 % avec une réfaction sur le prix de base. Les premières expéditions de féverole récolte 2014 sont parties vers l'Égypte en septembre. À suivre, la concurrence anglaise qui s'annoncerait de meilleure qualité que la féverole française.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
L’épidémie de coronavirus fait chuter les cours du blé tendre
Le blé tendre français cumule les éléments baissiers – recul des bourses mondiales et chute des cours du pétrole, sur fond d’…
L’essor de Covid-19 entraîne un nouveau recul des cours
Dans un contexte de crainte de récession de l’économie touchée par le coronavirus, le blé tendre limite les pertes pour le moment…
 © Jean Nantueil
Chicago : repli en panique autour du coronavirus

Le marché agricole a suivi la même tendance qu’à Wall Street, lourdement lesté par l’incertitude ambiante face au…

Evolution des cours du colza
Hausse des cours du colza, dans le sillage du soja
La Chine a de nouveau commandé du soja en provenance des États-Unis, et des restrictions logistiques sont observées dans les…
Evolution des cours des principales céréales
Les grains français parviennent à maintenir leurs cours
Alors que les conséquences de la pandémie de Covid-19 perturbent les échanges, les prix des céréales françaises restent tenus à l…
Chicago : le blé au plus haut

Le cours du blé coté à Chicago a atteint mercredi son plus haut depuis fin janvier alors que la demande nationale et…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio