Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

L'arrivée de Pâques soutient les prix

Comme chaque année, les prix des chevreaux prennent de l'altitude à l'approche des fêtes de Pâques, soutenus par le regain saisonnier de la demande.

Le chevreau est peu consommé dans l'Hexagone et l'intérêt des ménages s'amoindrit année après année. Selon Agreste, la consommation indigène brute française décroît régulièrement. À 5 144 tonnes équivalent carcasse en 2013, elle s'est repliée de 8,8 % par rapport à 2012 et de 11,9 % en dix ans. Pâques reste toutefois un grand rendez-vous pour les amateurs de viande caprine et 2014 ne semble pas vouloir déroger à la tradition. Les besoins – en France comme à l'export – gagnent du terrain, ce qui tire les prix vers le haut. Selon France la cotation nationale du chevreau vif a progressé à partir de la fin mars, pour s'installer à 3,40 euros le kilo deux semaines avant Pâques. Un niveau supérieur de 3,3 % à la même période de 2013 et identique à celui de 2012.

Moins de chèvres, moins de chevreaux

Si la demande est chaque année plus limitée, l'offre l'est également. En cause, l'importante décapitalisation du cheptel depuis 2011. Pris en étau entre des prix du lait très bas et des coûts de production élevés, les éleveurs ont fortement ralenti voire arrêté leur activité. Selon FranceAgriMer, à moins de 1,2 million de têtes en 2013, le nombre de femelles a diminué de 1,8 % par rapport à 2012 et de près de 10,3 % comparé à 2010. La décapitalisation tend aujourd'hui à ralentir avec l'amélioration progressive de la conjoncture laitière, mais la tendance ne s'est pas encore inversée, limitant d'autant les mises bas. L'embellie semblant vouloir se poursuivre pour les éleveurs, un retour des disponibilités de chevreaux n'est toutefois pas à exclure à moyen terme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les denrées de la régie agricole sont en partie surgelées dans l'unité de transformation de la ville.
[Coronavirus] Comment la ville de Mouans-Sartoux s’adapte

Souvent citée en exemple pour son organisation en matière de restauration collective bio, la petite ville de Mouans-…

Les chaînes et groupes de restauration génèrent 36 % du chiffre d’affaires de la RHD. © Patrick Cronenberger
Une tendance structurelle à la hausse, en dehors du Covid-19
En croissance continue ces dernières années, le marché de la consommation hors domicile a récemment vu de nouveaux acteurs se…
Christophe Hardy, dirigeant de Cheville 35 et SocoDN. © DR
Cheville 35 : « ce jeudi matin, les ventes se sont fortement ralenties »
Grossiste en viandes, Christophe Hardy a perdu une partie de son activité. Il continue de fournir les détaillants grâce à une…
Les achats de produits responsables

D’après le Baromètre de la transition alimentaire 2019, sondage Opinion Way réalisé pour Max Hevelaar France, le secteur…

Philippe Villevalois, directeur de l'Ifria Centre-Val de Loire. © DR
Ifria Centre

Philippe Villevalois, délégué général de l’association régionale des entreprises agroalimentaires du…

119 millions de dollars pour aider Cuba face au changement climatique

Le Comité de direction du Fonds vert pour le climat a approuvé hier le financement à hauteur de 119 millions de dollars d…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio