Aller au contenu principal
Font Size

L'approvisionnement reste délicat

Malgré la hausse du prix du lait de chèvre, la production française reste peu abondante, ce qui continue de limiter l'activité des industriels comme la consommation.

Selon l'Institut de l'élevage (Idele), le panel Iri-Cniel fait état d'un recul de plus de 3 % des ventes de fromages de chèvre sur les huit premiers mois de l'année, « quasi exclusivement du fait du manque de produits dans les rayons ». Les bûchettes affinées seraient les plus affectées (-6 %), alors que la tendance serait au maintien des volumes pour les autres fromages affinés et à la hausse (+4 %) pour les produits sous appellation d'origine protégée. Pour l'Idele, « dans la situation d'offre déficitaire que traverse aujourd'hui la filière, les transformateurs ont réorienté leurs fabrications vers les produits les mieux valorisés », au détriment des bûchettes premier prix ou sous marque de distributeur, largement produites en temps de surproduction.

Reprise plus franche de la collecte

Les difficultés d'approvisionnement des industriels restent liées à une collecte laitière toujours limitée bien qu'en reprise depuis le printemps, et ce malgré un prix du lait aujourd'hui plus rémunérateur. Comme le souligne l'Idele, « si le prix de base a dépassé de près de 10 % son niveau de 2009, il n'a toujours pas compensé le retard accumulé par raport à l'évolution des prix des charges ». À près de 116 depuis janvier (base 100 en 2010), l'indice des prix d'achat des moyens de production agricole dépasse de 16 % son niveau de 2009. Depuis septembre, toutefois, le rebond de la collecte s'accélère et semble en mesure de se prolonger, sous l'effet conjugué de nouvelles hausses de prix du lait et d'une détente des coûts de production. De quoi laisser espérer aux industriels un peu plus de matière première en 2015.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jean-Luc Perrot, directeur de Valorial. © Valorial
« Viser à la définition de produits sains, bons et pas chers est un bon défi »

Les Marchés Hebdo : De votre place, observez-vous des signes d’un changement de…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

Bonduelle sauve son année malgré la fermeture de la restauration

Les ventes du groupe Bonduelle ont progressé de 2,8 % lors de son exercice 2019-2020, malgré un trimestre en repli en…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

L’activité d’Elior quasiment divisée par deux d’avril à juin

Le groupe de restauration collective Elior a vu son chiffre d'affaires chuter de près de moitié au troisième trimestre de…

Foodtech : ce qui attire le capital

« Qui parle d’une crise dans le financement de startups de la foodtech ? », interroge DigitalFoodLab dans sa dernière…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio