Aller au contenu principal

La volatilité reste la marque du marché

Les prix n'ont cessé de monter depuis notre dernier commentaire et on ne pariera pas sur la persistance de la pause qui se manifeste en ce début de semaine 28. La crise grecque, à son apogée, ajoute aux incertitudes du marché céréalier.

Période du 1er au 7 juillet. En ce début de semaine 28, le dossier grec estompe momentanément le weather market, en y ajoutant une dose supplémentaire d'interrogation et d'attentisme. Les marchés financiers sont suspendus aux décisions qui devraient être prises, d'une manière ou d'une autre, pour tenter de surmonter cette crise. On notera seulement que, pour le moment, l'euro affiche encore une stabilité rassurante sur la base de 1,10 dollar, valeur compétitive pour nos exportations céréalières, confrontées en revanche, aux prix élevés actuels du marché. L'Algérie aurait cependant acheté 500000 à 600000 tonnes de blé tendre en origine optionnelle, mais probablement française, à un prix inférieur au cours actuel. Il est vrai qu'il va falloir assurer pour retrouver l'intégralité du débouché algérien, mis à mal en 20142015 par le manque de blé répondant aux critères qualitatifs algériens. Car si l'Égypte ne sera sans doute pas aussi présente sur notre marché, la concurrence du bassin mer Noire, en particulier la Roumanie, s'annonce redoutable. Malgré l'épisode grec, c'est encore le weather market qui domine la tendance. Les marchés ont donné, lundi, quelques signes de détente à Chicago comme sur Euronext qui a clôturé après des mouvements divers en cours de journée, sur des bases proches de la veille, à 204,25 euros, échéance septembre. Agriculteurs et opérateurs restent concentrés sur l'aspect des cultures, au détriment des volumes d'échange. Le marché physique se consolide également après avoir suivi les hausses des marchés à terme. La détente est, en revanche, plus nette pour le maïs, dont le rebond spectaculaire la semaine dernière devait beaucoup à la flambée de Chicago, après la publication du rapport USDA. Néanmoins, la canicule dans l'Europe de l'Ouest limite le potentiel de baisse, et l'Association générale des producteurs de maïs note qu'en France le marché intègre déjà une dégradation marquée du potentiel en raison de l'absence de pluies dans les prévisions météorologiques des dix prochains jours, en pleine période de floraison.

Fermeté des cours de l'orge

La récolte d'orge avance et les constats sont généralement bons tant pour les rendements obtenus que pour la qualité de la moisson. Comme le stock de report d'orge sera modéré et que la Chine devrait rester aux achats dans les prochains mois, les cours de l'orge n'ont pas à recourir à la spéculation pour justifier leur fermeté. Le blé dur poursuit sa progression sur fond de sécheresse au Canada et s'affiche à 350 euros/t, rendu Port-la-Nouvelle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
Hausse des cours du blé tendre sur un marché intérieur très calme
La demande internationale en blé, actuellement très active, apporte du soutien aux cours. L’activité reste très limitée sur le…
Le sucre marque une pause

Les prix du sucre étaient relativement stables en semaine 34 malgré les craintes renouvelées sur l’offre dues à la…

Chicago : maïs, blé et soja en hausse

Les cours du maïs, du blé et du soja cotés à Chicago ont terminé en hausse hier, portés par la perspective d’une demande…

Difficultés à l’export du blé français, malgré une demande mondiale active

Alors qu’ils étaient globalement baissiers depuis mi-juillet, les cours mondiaux du blé ont rebondi mi-août, sous l’…

Evolution des cours des principales céréales
Progression des cours du blé tendre et du maïs
L’activité est assez limitée, notamment à l’exportation, pour laquelle les céréales à paille sont peu compétitives et peu…
Chicago : le soja au plus haut en plus de deux ans

L’USDA a fait part d’une nouvelle commande passée par Pékin pour quelques 264 000 tonnes de soja. 360 500 tonnes de soja…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio