Aller au contenu principal
Font Size

La crise au secours de la contractualisation ?


> Les ventes de frites ont reculé de 2,2 % l'an dernier.
La surabondance de productions française et européenne de pommes de terre destinées à l'industrie cette année a fait chuter les cours pour les volumes hors contrat. De quoi encourager les producteurs à contractualiser ? Décryptage.

La production pléthorique de pommes de terre en France et dans l'Union européenne cette année a entraîné l'effondrement des prix. Les pommes de terre destinées à la transformation industrielle (frites, chips et autres flocons) ont été particulièrement affectées par cette baisse, les cours à la production se situant autour de 15 euros la tonne pour les volumes négociés hors contrat, contre 120 euros l'an dernier et 250 euros en 2012 (année de prix exceptionnellement élevé).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jean-Luc Perrot, directeur de Valorial. © Valorial
« Viser à la définition de produits sains, bons et pas chers est un bon défi »

Les Marchés Hebdo : De votre place, observez-vous des signes d’un changement de…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

Bonduelle sauve son année malgré la fermeture de la restauration

Les ventes du groupe Bonduelle ont progressé de 2,8 % lors de son exercice 2019-2020, malgré un trimestre en repli en…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

L’activité d’Elior quasiment divisée par deux d’avril à juin

Le groupe de restauration collective Elior a vu son chiffre d'affaires chuter de près de moitié au troisième trimestre de…

Foodtech : ce qui attire le capital

« Qui parle d’une crise dans le financement de startups de la foodtech ? », interroge DigitalFoodLab dans sa dernière…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio