Aller au contenu principal

[Edito] Jouer à fond la préférence locale

Pixabay

Et voilà nous y sommes. La France, comme de nombreux pays d’Europe, débordée par une nouvelle vague de contaminations au coronavirus, a dû se contraindre au reconfinement. À l’heure où transformateurs et distributeurs devraient être dans les box de négociation, l’urgence est plutôt à assurer l’approvisionnement des linéaires de produits de première nécessité sur lesquels une partie de la population française se rue à nouveau. Cette fois-ci, les industriels ont pu anticiper : avec des stocks de matières premières, un renforcement de la supply chain sur les références les plus demandées, une organisation du travail en 3x8. Aucun risque de pénurie à l’horizon. Reste que, certains médecins prévoyant une seconde vague plus intense que la première, la question de l’absentéisme des salariés pourrait être plus prégnante même si les écoles restent pour l’heure ouvertes. Maintenir la continuité de la chaîne alimentaire, voire la renforcer pour la grande distribution, ne se fera pas sans efforts dans les usines. D’autant plus que certaines entreprises ont leur trésorerie mise à mal par l’arrêt de la restauration hors domicile. Et cette situation devrait perdurer. Selon l’Umih, 30 % des professionnels de la restauration pourraient disparaître d’ici à la fin de l’année. Soit autant de débouchés en moins pour l’industrie alimentaire. Indirectement, les enseignes de la grande distribution voient ainsi leur pouvoir économique renforcé sur le secteur. Certaines PME pourraient souffrir de cette situation. La Feef a raison quand elle demande la prolongation des conditions initiales de remboursement du prêt garanti par l’État pour 12 mois supplémentaires, et sollicite l’extension du dispositif d’aides accordé aux secteurs de l’hôtellerie, restauration et du tourisme aux fournisseurs. Les PME ont aussi besoin d’un traitement particulier de la part des enseignes de distribution. Et si les négociations 2021 étaient reportées à une période plus calme et que, pendant ce temps-là, la grande distribution jouait la préférence nationale, voire locale, en offrant encore plus de parts de linéaires aux PME ? Il en va de l’avenir de l’emploi sur certains territoires et de leur résilience alimentaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Papillon
[Edito] Gare à l’effet papillon

Drôle de confinement que nous vivons là ! Les Français ont le droit d’aller travailler, d’emmener leurs enfants à l’…

Restaurant
[Edito] Il va y avoir de la casse !

Qui l’aurait cru ? Année après année, les experts prévoyaient une croissance forte des repas pris hors du domicile en…

Pac verte
[Edito] La Pac sera plus verte

La semaine dernière, le Conseil européen puis le Parlement européen ont adopté leurs positions pour la future Pac pour…

E-commerce
[Edito] Investir dans le e-commerce

Plus que modifier les habitudes de consommation, la crise engendrée par la Covid-19 accélère les transformations qui…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio