Aller au contenu principal
Font Size

Fluctuations sur la graine de colza

Le colza toujours dans le sillage du soja monte et descend en fonction des nouvelles de Chicago. La graine est pour l'heure enfermée dans un tunnel et oscille entre 230 et 240 euros par tonne en fob Moselle.

Sous l'influence de facteurs contradictoires, le marché du soja est particulièrement volatil. Parmi les éléments haussiers, les tourteaux sont les plus influents. La période de transition entre l'assèchement des stocks de soja US de l'ancienne campagne et l'arrivée de la nouvelle récolte est pour le moins agitée. Le retard des moissons empêche la trituration d'être à la hauteur de la demande des consommateurs. Et le peu de tourteaux qui sortent des usines est confronté à une rude concurrence avec les autres produits (pétrole, maïs,…) sur le plan logistique. Le « weather market », de son côté, continue à créer des remous. Aux États-Unis, l'annonce de l'arrivée d'une vague de froid a poussé les prix vers le haut. En revanche, l'amélioration de conditions climatiques en Amérique du Sud est plutôt de nature à faire pression sur les cours.

Du côté baissier figure en premier lieu l'anticipation des opérateurs sur la bonne progression de la récolte américaine qui relaie au second plan l'insuffisance actuelle de graines disponibles. Guettant le prochain rapport USDA, ils s'attendent à ce que les rendements soient supérieurs à ceux notés le 10 octobre dernier. Du côté de la demande, les nouvelles alertes de grippe aviaire en Chine freinent la consommation du soja. Et il faut ajouter la poursuite de la dégradation des cours du pétrole préjudiciable à l'huile de soja et, pour les Européens, à celle de colza. À Chicago en fin de semaine dernière, les bons chiffres à l'export ont redonné du tonus à la graine qui est repartie à la hausse.

Le marché du colza suit à la trace la tendance imprimée par celui du soja. Là aussi, on assiste à une opposition entre facteurs haussiers et baissiers. Dans le premier groupe figure la vigueur de la demande des tourteaux, celle de l'huile étant plus timide compte tenu de la discrétion du secteur du biodiesel. Globalement, les marges de triturations demeurent tout à fait correctes. On y trouve également l'appétit chinois pour le canola, et en particulier celui du Canada où les stocks ont fondu.

Léger recul des intentions de semis

Dans le second groupe, ce n'est pas une nouveauté, la lourdeur des fondamentaux est toujours omniprésente même si ceux de la récolte 2015 semblent moins pesants. Les premières prévisions font état d'un léger recul des intentions de semis dans l'UE et les spécialistes pensent que les performances en matière de rendement de cette année ne seront pas renouvelées. Les cours du colza à Euronext, volatils eux aussi, s'orientent à la baisse. Néanmoins, ils pourraient cette semaine, dans le sillage du soja, retrouver le chemin de la hausse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © JC Gutner
La hausse de l’euro et les prévisions de surfaces russes pèsent sur les cours céréaliers

Les cours des céréales à paille françaises se sont repliés en début de semaine, dans le sillage d’Euronext, plombé par…

Le sucre est recherché

Les cours du sucre se sont appréciés cette semaine, de concert avec d’autres matières premières agricoles (cacao, café…

 © JC Gutner
Chicago : le blé en repli au lendemain d’une forte hausse

Le blé américain avait grimpé mercredi à son plus haut en trois mois sur fond de prévisions d’offre mondiale en baisse.…

 © Jean Nantueil
Chicago : le maïs en hausse après une commande chinoise record

L’achat de plus de 1,9 million de tonnes de maïs par la Chine, confirmé par le gouvernement américain, représente le…

Céréales : vers un repli des envois français en 2020/21

FranceAgriMer a publié des premières prévisions pour la campagne commerciale 2020/21 qui démarre pour les céréales à…

 © https://www.maxpixel.net/
Chicago : le blé se replie face à une offre plus abondante

Les cours du blé coté à Chicago ont terminé en baisse lundi alors que les récoltes s’annoncent un peu plus abondantes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio