Aller au contenu principal

Filières fruits et légumes : l’urgence de s’organiser

De bonnes affaires réalisées au salon des matériels et techniques des fruits et légumes (Sival) sont le signe d’une bonne année pour la filière fruits et légumes, a-t-on coutume de dire dans le secteur. Le Sival 2012 s’est clos le 19 janvier sur un bilan « plutôt satisfait ». L’année 2012 sera-t-elle moins mauvaise que prévu ?, s’interrogeait Bruno Dupont, président du salon et de la fédération des producteurs de fruits (FNPF) à l’issue du salon. Pourtant, Bruno Le Maire l’avoue lui-même, malgré le plan de crise lancé en septembre dernier, la situation des producteurs n’est pas bonne. « Personne ne peut accepter la chute de 20 % des vergers en 15 ans », a-t-il déclaré le 26 janvier lors du congrès des producteurs de fruits. Bruno Dupont venait de lui rappeler qu’il était le ministre qui avait vu passer le résultat des entreprises arboricoles de 22 700 euros à 4 700 euros. Comment redresser la situation ? Au-delà des contrats, sur lesquels le ministre a reconnu « quelques maladresses », il prône désormais une organisation de producteurs renforcée. Il ira défendre l’assouplissement des règles de concurrence à Bruxelles, déjà obtenu pour le lait. Un diagnostic rapide de deux grandes régions productrices (Bretagne et Provence) montre qu’en effet, l’organisation paie. Elle permet aux filières de mieux résister aux divers aléas. Une solution serait aussi de renforcer les liens avec l’industrie, dont les produits transformés bénéficient de l’intérêt croissant des consommateurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril confirme entrer en négociation exclusive avec Bigard pour la cession d'Abera et Porcgros
Comme nous l'annoncions dans notre dernier hebdomadaire, Bigard s'apprête à reprendre les sociétés Abera et Porcgros, propriétés…
Egalim 2 : pas de contractualisation avec les grossistes ni sur les marchés aux bestiaux
La loi Egalim 2 n’oblige pas les éleveurs à contractualiser sur marchés de bétail vif. Elle maintient aussi le régime commercial…
Infographie abattages français
[Infographie] La Bretagne, première région d'abattage en France

Cette infographie s'appuie sur les données 2020 d…

Nouvelle salve entre Inaporc et Cooperl sur le financement de l’équarrissage
L’interprofession du porc et la première coopérative porcine campent sur leurs positions respectives quant à la Cotisation…
UFC-Que Choisir, Greenpeace et WWF France s'attaquent aux promesses des labels et signes de qualité alimentaires
UFC-Que Choisir, Greenpeace et le WWF France ont présenté le 28 septembre les résultats de leur étude sur la véracité et les…
Les acteurs du bio se projettent pour trouver une nouvelle dynamique
L’émergence de nouveaux labels de qualité a dilué l’influence du bio dans la tête des consommateurs. Afin de se relancer, la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio