Aller au contenu principal

Export alimentaire français : une réalité contrastée

Alors que la consommation de produits agroalimentaires se tasse en France (+ 0,9 % sur le troisième trimestre 2011, contre + 1,9 % au deuxième trimestre), l’export apparaît comme un débouché essentiel pour les entreprises. Or 80 % d’entre elles n’ont jamais franchi les frontières de l’Hexagone. Aider les PME à se lancer était l’un des objectifs du Comité stratégique de l’industrie agroalimentaire créé par le gouvernement. Un premier rapport est attendu d’ici fin février. Philippe Rouault, délégué interministériel à l’industrie, devrait aussi rendre public son diagnostic sur les capacités exportatrices du secteur. Les fédérations professionnelles, elles, estiment que les défis sont encore importants pour lever les freins nombreux à l’exportation, tant d’un point de vue financier que réglementaire. Et ce, alors que les aides publiques d’assurance crédit à l’export mises en place en pleine crise financière sont aujourd’hui suspendues, s’est récemment alarmé le syndicat des industriels de la viande. Certains secteurs comme celui des vins et spiritueux s’en sortent avec les honneurs, poussés par la demande asiatique. Les produits laitiers, principalement les fromages, ou l’épicerie haut de gamme percent également sur les marchés étrangers. Mais la réalité de l’exportation pour l’agroalimentaire reste contrastée. Mutualiser les efforts des PME pourrait être une solution pour affronter les marchés étrangers et reprendre des couleurs face aux puissantes exportations allemandes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio