Aller au contenu principal

Étude sur le gaspillage alimentaire dans les foyers français

La start-up Squikit, première solution de gestion automatisée des provisions du foyer, a présenté son étude sur les raisons du gaspillage alimentaire des Français, leurs efforts pour le réduire et l’usage d’application de gestion des stocks.

Etude du gaspillage alimentaire dans les foyers Français par Squikit
© iStock

Dans un contexte où le gaspillage alimentaire est représenté par 29 kg de nourriture jetés en moyenne tous les ans par les Français, des prises de conscience continuent d’émerger, associées à de nouvelles solutions numériques.

Selon les résultats du sondage de la start-up Squikit, première solution de gestion automatisée des provisions du foyer, 56,5 % des Français sont « complètement attentifs » au gaspillage. Pour 63,8 % des sondés, ils affirment être « plus attentifs » qu’avant, contre 34,9 % qui le sont tout « autant ». Seulement 2,2 % disent ne pas y être attentifs et 1,4 % affirme y prêter moins d’importance.

Les trois quarts des personnes interrogées indiquent jeter des aliments à la poubelle une fois par semaine ou moins. La raison principale est le fait qu’ils ont pourri pour 74 % des interrogés. Les aliments sont jetés une fois la date de péremption dépassée pour 16,4 %. Pour 9,6 %, la raison de leur gaspillage alimentaire est d’avoir cuisiné en trop grande quantité.

Les fruits et légumes sont ainsi les premiers aliments les plus jetés, suivis par les restes, puis le pain. Le taux de gaspillage se poursuit par la viande, le poisson, les produits laitiers et enfin les œufs. 

« Nos retours du terrain ont montré que les Français se retrouvent dans cette situation parce qu'ils oublient très facilement ce qu'ils ont acheté et l'endroit où ils les rangent. Ce qui fait que lorsqu'ils retombent dessus par hasard, il est souvent trop tard » , résume Grégory Meunier, cofondateur de Squikit.

Les Français tentent de réduire leur gaspillage alimentaire

Les Français semblent prendre conscience de leur gaspillage. Plus de la moitié des Français, 56 %, indiquent réduire les quantités d’aliments dans leur panier lors de l’achat. La congélation des restes est effectuée par 54 % des sondés, tandis que 41 % cuisinent leurs restes. Ils sont 53 % à affirmer planifier leur repas à l’avance et 39 % prêter attention aux dates de péremption.

« Les applications et les objets connectés gèrent encore très mal la gestion de stock »

Parmi les Français interrogés, 44,3 % n'utilisent pas les nouvelles technologies, comme les objets connectés et les applications, pour les aider dans la réduction de leur gaspillage alimentaire. Parmi les personnes interrogées, 32,6 % indiquent s’appuyer « un peu » sur les nouvelles technologies et 23,1 % « complètement » dessus.

« Beaucoup de Français, utilisant ou non les nouvelles technologies, nous ont révélé que le problème majeur est que les applications et les objets connectés gèrent encore très mal la gestion de stock ou de manière assez incomplète », rapporte Grégory Meunier.

Née en 2019 d’un constat du taux de gaspillage alimentaire français et d’un manque de précision dans les applications de gestion des provisions, la start-up Squikit souhaite contribuer à la réduction du gaspillage alimentaire. Elle informe l’utilisateur sur ses provisions restantes, sur les produits manquants et propose des recettes réalisables à partir des stocks qu’il possède.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril confirme entrer en négociation exclusive avec Bigard pour la cession d'Abera et Porcgros
Comme nous l'annoncions dans notre dernier hebdomadaire, Bigard s'apprête à reprendre les sociétés Abera et Porcgros, propriétés…
Manifestation à Plérin
Des éleveurs manifestent à Plérin contre la baisse du prix du porc

Des éleveurs de porc, dont certains membres du mouvement les "bonnets roses", ont manifesté leur mécontentement devant les…

Egalim 2 : pas de contractualisation avec les grossistes ni sur les marchés aux bestiaux
La loi Egalim 2 n’oblige pas les éleveurs à contractualiser sur marchés de bétail vif. Elle maintient aussi le régime commercial…
Infographie abattages français
[Infographie] La Bretagne, première région d'abattage en France

Cette infographie s'appuie sur les données 2020 d…

UFC-Que Choisir, Greenpeace et WWF France s'attaquent aux promesses des labels et signes de qualité alimentaires
UFC-Que Choisir, Greenpeace et le WWF France ont présenté le 28 septembre les résultats de leur étude sur la véracité et les…
Nouvelle salve entre Inaporc et Cooperl sur le financement de l’équarrissage
L’interprofession du porc et la première coopérative porcine campent sur leurs positions respectives quant à la Cotisation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio