Aller au contenu principal

« En 2030 le monde sera en rupture totale avec celui d’aujourd’hui »

Invité à l’assemblée générale de la FNPL à Albi marquée par la fin des quotas et les demandes des producteurs sur la contractualisation, François Attali, de Sodiaal, a invité les participants à se projeter en 2030.

François Attali, 
Sodiaal
François Attali,
Sodiaal
© R.d

 

La filière laitière doit se projeter sans attendre dans le monde de demain. C’est ce qu’a démontré François Attali, responsable marketing stratégique, recherche et innovation de Sodiaal lors de l’assemblée générale des producteurs de lait à Albi. Le monde qui nous attend en 2030 sera en « rupture totale » avec celui que l’on connaît, « celui des occidentaux » de la génération du baby boom. « Il faut désormais voir le monde avec, au centre, la Chine », sans oublier l’Afrique dont la population est en augmentation exponentielle. La croissance « colossale » de la demande se fera dans les pays émergents, essentiellement dans les classes moyennes, et ces pays n’auront pas les moyens de produire. « La demande sera dictée par la culture de ces demandeurs. »


 

ANTICIPER ET INNOVER

Dans le monde de demain, l’environnement technologique et scientifique n’aura plus rien à voir non plus avec ce que l’on connaît. « Nous allons vers un monde de l’infiniment petit (nanotechnoloongies) et de l’infiniment grand, qui ne sera plus perçu à l’échelle humaine. Cela va changer la perception de ce que l’on produit et mange. » Dans ce monde connecté, « l’opinion va devenir toute puissante, mettant à mal le savoir scientifique, le pouvoir politique et celui de l’entreprise ».

Face à cette rupture, « deux attitudes sont possibles : soit nanotechnoloon résiste, soit au contraire on anticipe et on participe au monde qui va éclore demain », analyse François Attali. Qui propose d’innover, notamment « sur la revalorisation de la matière. Dans le monde occidental, contrairement à la pensée asiatique, la matière ne vaut rien, et le monde agricole en est aujourd’hui victime. Nous avons l’occasion historique de faire prendre conscience que la matière est vivante, complexe et pas interchangeable ». Pour le lait, cela peut se traduire par « des filières nutritionnelles (avec des profils du lait très précis) de la même manière qu’il existe des filières AOP ».

Il faut aussi aller vers une agriculture connectée, le big data. « Cela implique des projets collectifs, de partager les données et de travailler dans la complémentarité. Je suis persuadé que le monde agricole peut aller beaucoup plus vite que le monde industriel ». Et dans ce monde qui sera gouverné par l’opinion, « l’agriculture fera l’objet de débats d’opinions très importants. Il va falloir s’insérer dans ces débats ».


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Elodie Macariou, chef de produit senior et coordinatrice de la démarche RSE chez Lactalis Ingredients. © DR
Un outil pour garder et gagner des parts de marché
Lactalis Ingredients a publié cette année son premier rapport RSE. Cette démarche, organisée autour de trois piliers, permet à l’…
Avec cette opération, Lactalis reprend 750 salariés et trois sites industriels dans les états de Californie, New York et Wisconsin. © Google street view
USA : Lactalis achète les fromages naturels de Kraft Heinz

Le groupe Lactalis (20 Mds€ de CA en 2019) a annoncé hier un accord avec le groupe Kraft Heinz pour le rachat de ses…

Roquefort et Bleu de brebis de Société peuvent coexister

La Confédération générale de Roquefort, ODG de l’AOP Roquefort, a affirmé hier soir dans un communiqué reconnaître «…

Francisco Camacho, directeur général produits laitiers et d'origine végétale international du groupe Danone.
Francisco Camacho quitte le groupe Danone

Après 20 ans passés dans le groupe, Francisco Camacho, directeur général produits laitiers et d’origine végétale…

Bruno Dufayet, président de la commission enjeux sociétaux d’Interbev. © DR
Coalition contre l'exclusivité des dénominations animales
Des industriels et associations forment une coalition pour contester la réservation des dénominations carnées et laitières aux…
Danone débarque au rayon traiteur frais

La marque Danone se diversifie avec l’annonce ce matin de son arrivée au rayon traiteur frais avec sa toute première…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio