Aller au contenu principal

El Niño souffle le chaud et le froid

Malgré quelques aléas et quelques inquiétudes les récoltes à venir s'annoncent pour le moment excellentes. Les cours sont volatils à Chicago. Le marché européen ne peut s'empêcher de suivre le mouvement du marché américain.

El Niño et son excès d'eau dans les plaines américaines n'auront pas soutenu longtemps le marché du blé. Chicago a repris son mouvement de baisse. La publication du rapport hebdomadaire de l'USDA sur l'état des cultures a rassuré les acteurs et tué dans l'œuf le « weather market ». La récolte de blé peine à démarrer et les risques sur la qualité du blé hard d'hiver sont toujours présents, mais cela ne suffit plus. Sans soutien lié au risque climatique, le prix du blé américain n'a plus aucune raison de rester si cher. La nouvelle chute de l'euro face au dollar cette semaine accentue le manque de compétitivité des États-Unis sur la scène internationale. Le cours du blé sur le marché de Chicago s'effondre et efface une grande partie de ses gains enregistrés les deux semaines passées. Le marché européen, quoique nettement moins cher que le blé US, ne peut s'empêcher de suivre le mouvement du marché américain. Les cours du blé sur Euronext ont perdu 6 €/t la semaine dernière, et même s'ils se stabilisent sur ce début de semaine, l'ambiance reste lourde. Si les États-Unis sont hors-jeu pour le moment à destination des principaux acheteurs du bassin méditerranéen, les opérateurs ont les yeux rivés sur les prix de la mer Noire.

Récolte mondiale revue à la hausse

Selon le Conseil international des céréales, l'appel d'offres conclu le 22 mai par l'Algérie s'est élevé à 560 000 t de blé d'origine européenne. Il semble vraisemblable que l'origine française ait été retenue. L'Égypte est, elle aussi, venue aux achats, et sans surprise, la Russie et la Rou-manie, à 10 $/t de moins que l'origine française, s'arrogent la totalité de cet appel d'offres (240 000 t). Côté russe, les offres sont nombreuses, signe d'une agressivité sur le marché. Côte production, la plupart des clignotants sont au vert, la récolte mondiale de céréales est revue en hausse de 20 Mt. Elle est certes inférieure à celle de l'an dernier, mais compte tenu des stocks de report, les disponibilités mondiales seraient peu ou prou équivalentes à celles de l'an passé.

Le prix de l'orge glisse dans le sillage du blé tendre, et un peu plus encore. Les intérêts acheteurs se sont fortement réduits et l'écart de prix entre blé et orge se situe maintenant à 10 €/t en rendu portuaire. En maïs, le marché américain peine à rebondir. Selon le rapport hebdomadaire sur les cultures américaines, les semis de printemps ont bien progressé (92 %) et l'état des plantes est « bon à excellent » pour 74 % des surfaces. Le cours du maïs à Chicago est au plus bas depuis 7 mois. Le marché français s'inscrit dans l'ambiance générale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
Hausse des cours du blé tendre sur un marché intérieur très calme
La demande internationale en blé, actuellement très active, apporte du soutien aux cours. L’activité reste très limitée sur le…
Difficultés à l’export du blé français, malgré une demande mondiale active

Alors qu’ils étaient globalement baissiers depuis mi-juillet, les cours mondiaux du blé ont rebondi mi-août, sous l’…

Chicago : maïs, blé et soja en hausse

Les cours du maïs, du blé et du soja cotés à Chicago ont terminé en hausse hier, portés par la perspective d’une demande…

Chicago : le soja au-dessus des 10 dollars

Le cours du principal contrat de soja échangé à Chicago a dépassé le seuil des 10 $ mercredi à la clôture, porté par des…

Evolution des cours des principales céréales
Progression des cours du blé tendre et du maïs
L’activité est assez limitée, notamment à l’exportation, pour laquelle les céréales à paille sont peu compétitives et peu…
Le café coule avec des mouvements spéculatifs et une demande en berne

Les cours du café ont cédé du terrain cette semaine, pénalisés par des mouvements spéculatifs et dans un marché toujours…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio