Aller au contenu principal

[Edito] Pourquoi un tel entêtement ?

« Nous savons qu’il y a un problème avec les produits festifs ou achetés de manière impulsive, comme le foie gras, mais la loi Egalim prévoit deux ans d’expérimentation et on ira au bout. » Voilà en substance ce que Didier Guillaume martèle quand on lui parle d’amender ce texte, dont il n’est pas l’auteur et qu’il a même déjà critiqué. On comprend qu’il défend là la position du gouvernement. Pourtant, l’encadrement de la promotion en volume (à 25 % au maximum) pèse sur nombre de PME et risque d’avoir des conséquences graves pour certaines d’entre elles. Selon Daniel Gremillet, président du groupe de suivi de la loi Egalim au Sénat et auteur d’une proposition de loi visant à corriger la loi Egalim, « certaines entreprises ont déjà fait état de recul de leur activité de 30 ou 40 %, dans la conserverie par exemple », du fait des restrictions autour de la promotion. L’interprofession du foie gras fait pour sa part état d’une baisse de volume qui pourrait atteindre les 15 % sur la période des fêtes de fin d’année. « Il faut agir vite et ne pas attendre la fin de l’expérimentation pour modifier la loi qui a entraîné plusieurs effets pervers au détriment des PME françaises ancrées dans les territoires, et alors que certaines d’entre elles sont en train de couler ! », implore Dominique Amirault, président de la Feef. En vain ! Le gouvernement répond inexorablement « attendons ! », et « laissons la DGCCRF accorder des dérogations au cas par cas en fonction de la situation des PME ». Aux entreprises d’écrire à la DGCCRF et de prouver que l’encadrement des promotions pénalise fortement leur situation financière. « Pour information Didier Guillaume, certaines PME n’ont surtout pas les moyens d’attendre », interpellait cette semaine un patron d’entreprise spécialisée dans les produits apéritifs sur les réseaux sociaux. Ces dérogations biaiseront de toute façon l’expérimentation sur la loi Egalim, alors pourquoi ne pas assouplir tout de suite la loi et donner un contour juridique fiable à ces exceptions ? Pourquoi s’enliser avec un tel entêtement ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

CO2
[Edito] En route vers le CO2-Score !

Penny, filiale discount de Rewe, numéro deux allemand de la distribution alimentaire, a ouvert le 2 septembre à Berlin…

Plan de relance
Un soutien bienvenu

La filière agroalimentaire a été entendue par le gouvernement. Bien qu’ayant résisté à la crise et réussi à…

Oeufs Covid
[Edito] Une rentrée sur des œufs…

À peine quelques jours pour souffler durant l’été, oublier un peu ces mois difficiles, et la rentrée est là, placée sous…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio