Aller au contenu principal

[Edito] Le repas à la française s’effrite

Il n’y a pas encore péril en la demeure : en France, nous consacrons plus de 80 % de nos prises alimentaires à domicile au trio petit-déjeuner-déjeuner-dîner. Pour autant, en 5 ans, le nombre d’occasions de consommer à domicile a reculé de 2 % quand les pauses de grignotage progressaient de 0,5 %, selon une récente enquête Kantar – panel food usage Worldpanel 2019. Pause du matin, de l’après-midi, du soir, grignotages à emporter… La fragmentation de l’alimentation s’observe aussi en France, pays dont le repas est pourtant inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Et ce repas français n’est plus à la hauteur de sa réputation. Finis les repas avec entrée, plat, fromage et dessert, notamment chez les jeunes générations, souligne Kantar. Le nombre de plats par repas est aujourd’hui en moyenne de 2,3 en France pour les déjeuners et diners (en baisse de 6 % sur cinq ans), certes encore loin du Brésil et du Royaume-Uni (à égalité à 1,3). Les modes de vie évoluent, qu’on le veuille ou non, et ce serait un raccourci de dire que les Français s’américanisent. « Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, l’augmentation des pauses ne se fait pas aux dépens des valeurs nutritionnelles!» indique le panéliste, soulignant, «si les pauses restent sous le signe du plaisir, elles sont aussi plus saines et laissent la part de plus en plus belle aux catégories naturelles et moins riches nutritionnellement ». Côté boissons, les eaux sont plébiscitées et côté aliments, les fruits frais, si l’on en croit l’enquête Kantar. Pour des raisons de gain de temps, mais aussi face à une perte de savoir-faire culinaire, l’ère du « prêt à » s’installe aussi peu à peu, sans pour autant laisser place à la « junk food ». Le panéliste évoque l’émergence au sein de foyers français des paniers à domicile comme Quitoque, Frichti ou Seazon. De nouvelles tendances à prendre en compte pour les industries agroalimentaires qui souhaitent notamment toucher les nouvelles générations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl quitte la Fict et Culture Viande sur fonds de désaccord sur les CVO
Après avoir quitté l'Inaporc, la Cooperl décide de quitter la Fédération des industriels charcutiers-traiteur et Culture Viande,…
[Mis à jour] Nitrites : Yuka fait appel de la décision du Tribunal de commerce de Paris
Le Tribunal de commerce de Paris s'est prononcé en faveur de la Fict dans l'affaire qui l'opposait à Yuka, sur les nitrites et…
Pourquoi certains Français veulent consommer moins de viande
Pour sa santé, pour faire des économies, pour la planète, pour des raisons éthiques, les motivations pour diminuer la…
L’Ania demande une hausse des prix alimentaires
L’Ania alerte sur la hausse des prix des matières premières et demande sa répercussion sur les prix agroalimentaires finaux qui…
Lait bio
Lait bio : hausse de la collecte de 8 % au premier trimestre

La France a collecté 292 millions de litres de lait bio au premier trimestre 2021 selon FranceAgriMer, 8 % de plus que…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio