Aller au contenu principal

[Édito] La difficile transparence

[Édito] Le combat de la transparence
© Shidlovski - Getty Images

L’application Yuka vient d’essuyer coup sur coup trois condamnations par les tribunaux d’Aix-en-Provence, de Paris et, plus récemment, par le tribunal de commerce de Brive pour des « pratiques commerciales déloyales et trompeuses » et « dénigrement dans la diffusion d’informations ». Le tribunal de commerce de Brive a de plus demandé à Yuka de supprimer, sous astreinte financière, l’appréciation « risque élevé » attribuée aux additifs E250 (nitrite de sodium) et E252 (nitrite de potassium) entrant dans la fabrication des produits du Mont de la Coste, commercialisés sous la marque L’Auvernou. En revanche, Yuka pourra continuer à classer en « rouge » et à qualifier de « mauvais » les saucissons de cette marque, allant dans le même sens que la décision du tribunal d’Aix-en-Provence dans son jugement en faveur du fabricant ABC Industrie. L’application enchaîne ainsi les condamnations à verser des dommages et intérêts au titre du préjudice moral dans le combat judiciaire qu’elle et les charcutiers se livrent. Au total, Yuka est condamné à verser 95 000 euros et a décidé de faire appel. Des montants qui mettent en difficulté l’application au modèle économique fragile. Elle a d’ailleurs décidé de lancer une cagnotte de soutien pour faire face à ces frais importants. Pourtant, en l’espace de quatre ans, Yuka a passé la barre des 12 millions d’utilisateurs en France. Elle a entraîné un mouvement de fond dans la reformulation des recettes. Des marques comme Marie, Danone, Fleury Michon, Cap Océan regardent de près leur notation sur l’application et s’en servent de moteur pour l’innovation. Si l’agroalimentaire français reste un fleuron en matière de qualité des produits, il n’en est pas moins utile parfois de revoir ses pratiques, et la transparence poussée par Yuka va dans ce sens. Les consommateurs sont en demande !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril confirme entrer en négociation exclusive avec Bigard pour la cession d'Abera et Porcgros
Comme nous l'annoncions dans notre dernier hebdomadaire, Bigard s'apprête à reprendre les sociétés Abera et Porcgros, propriétés…
Egalim 2 : pas de contractualisation avec les grossistes ni sur les marchés aux bestiaux
La loi Egalim 2 n’oblige pas les éleveurs à contractualiser sur marchés de bétail vif. Elle maintient aussi le régime commercial…
Infographie abattages français
[Infographie] La Bretagne, première région d'abattage en France

Cette infographie s'appuie sur les données 2020 d…

Nouvelle salve entre Inaporc et Cooperl sur le financement de l’équarrissage
L’interprofession du porc et la première coopérative porcine campent sur leurs positions respectives quant à la Cotisation…
UFC-Que Choisir, Greenpeace et WWF France s'attaquent aux promesses des labels et signes de qualité alimentaires
UFC-Que Choisir, Greenpeace et le WWF France ont présenté le 28 septembre les résultats de leur étude sur la véracité et les…
Les œufs de poules élevées au sol ou en plein air sont recherchés par les ménages et les industriels.
Progression des achats d’œufs d’élevages au sol et d’ovoproduits de poules élevées en plein air
Les consommateurs plébiscitent les œufs de poules élevées au sol cette année 2021, tandis que les IAA augmentent leurs achats d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio