Aller au contenu principal
Font Size

Cours fermes, soutenus par l'export et l'euro

Le sensible raffermissement enregistré la semaine dernière s'est confirmé dans ces premiers jours de novembre, soutenu par un marché international actif auquel participe la France, qui enlève le nouvel appel d'offres égyptien, et un net repli de l'euro.

Période du 28 octobre au 4 novembre. Durant cette période, la volatilité des semaines précédentes s'est effacée au profit d'une hausse franche qui semble se consolider en ce début de semaine 45. On trouve, à l'origine de ce mouvement, la spéculation sur les risques climatiques en Russie et la hausse du soja à Chicago qui a entraîné les autres produits. Cependant, les fondamentaux ne font que se confirmer dans le sens d'une récolte céréalière mondiale exceptionnelle. Le rapport du CIC, publié le 30 octobre, a renforcé ses prévisions de production mondiale de blé, les portant à 718 millions de tonnes (Mt), les stocks de report s'allégeant néanmoins de 2 Mt, à 193 Mt, grâce à une consommation record de 710 Mt. Le CIC a porté de 974 à 980 Mt (loin encore cependant des prévisions du département américain à l'agriculture) ses estimations de production de maïs, la consommation en hausse de 2 Mt, à 961 Mt, n'empêchant pas une progression du stock de 191 Mt, vers 194 Mt. L'évolution du marché reste très liée à des évènements conjoncturels, donc aléatoires. Sur le marché à terme européen, les prix du blé sont, dans l'immédiat soutenus par la demande internationale, illustrée par la délivrance généreuse de certificats d'exportation (depuis le début de la campagne ils portent sur 9,8 Mt soit près de 1 Mt de plus que l'an dernier, même date) et une compétitivité renforcée par la baisse de l'euro. Cette compétitivité s'est avérée une nouvelle fois par la prise, par le blé français, de l'appel d'offres égyptien du 1er novembre, pour 60000 tonnes. Les prix sur le marché physique se sont également stabilisés dans la fermeté, mais le manque d'offres en culture réduit le volume d'échanges. Le blé fourrager a progressé d'une vingtaine d'euros pour coter 154 € départ Eure-et-Loir, soit pratiquement le prix du blé standard rendu Rouen il y a un mois.

Maïs : la récolte avance rapidement

L'orge fourragère confirme une tendance haussière justifiée par la demande chinoise soutenue qui pallie les défaillances de celle de l'Arabie saoudite, le rendu Rouen atteignant 170 €, soit 20 € de plus qu'à fin septembre.

Le maïs participe à la tendance haussière de ces derniers jours pour s'afficher en ce début novembre à 142 € fob Rhin et 144 €, fob La Pallice. Mais il reste concurrentiel sur le marché intérieur face au blé et, surtout sur le marché de l'Union européenne qui échappe à l'offre ukrainienne dont la compétitivité sur le marché communautaire est bloquée avec le niveau actuel du droit à l'entrée. La récolte avance rapidement ; au 3 novembre, elle serait réalisée à 75 %, selon l'AGPM. P. G.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © JC Gutner
La hausse de l’euro et les prévisions de surfaces russes pèsent sur les cours céréaliers

Les cours des céréales à paille françaises se sont repliés en début de semaine, dans le sillage d’Euronext, plombé par…

Le sucre est recherché

Les cours du sucre se sont appréciés cette semaine, de concert avec d’autres matières premières agricoles (cacao, café…

 © Jean Nantueil
Chicago : le maïs en hausse après une commande chinoise record

L’achat de plus de 1,9 million de tonnes de maïs par la Chine, confirmé par le gouvernement américain, représente le…

 © JC Gutner
Chicago : le blé en repli au lendemain d’une forte hausse

Le blé américain avait grimpé mercredi à son plus haut en trois mois sur fond de prévisions d’offre mondiale en baisse.…

Céréales : vers un repli des envois français en 2020/21

FranceAgriMer a publié des premières prévisions pour la campagne commerciale 2020/21 qui démarre pour les céréales à…

 © https://www.maxpixel.net/
Chicago : le blé se replie face à une offre plus abondante

Les cours du blé coté à Chicago ont terminé en baisse lundi alors que les récoltes s’annoncent un peu plus abondantes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio