Aller au contenu principal

Commerce de gros : quel résultat pour l’alimentaire début 2024 ?

Le chiffre d’affaires du commerce de gros se dégrade au premier trimestre 2024 et le secteur alimentaire n’y échappe pas. 

vente en gros de viande a rungis
Le chiffre d'affaire du commerce de gros alimentaire s'est tassé au premier trimestre
© JC Gutner

Le chiffre d’affaires du commerce de gros recule de 3 % au 1er trimestre 2024 comparé à la même période de l’an dernier selon le baromètre Xerfi pour la CGF. Après deux ans de croissance continue, la baisse est de 3,5 % pour les grossistes du secteur agricole et alimentaire, en lien avec le ralentissement des prix de l’alimentation. Si les boissons restent dans le vert, les plus fortes baisses s’enregistrent pour les produits laitiers, les surgelés et l’épicerie. Pour autant, l’activité du commerce de détail alimentaire progressait encore au premier trimestre (+2,5 %). 

Des indicateurs économiques mitigés pour le commerce de gros alimentaire

Les indicateurs du secteur brossent un portrait assez mitigé. Ainsi si les stocks sont jugés corrects, 23 % des grossistes alimentaires présentent une trésorerie dégradée par rapport au trimestre précédent. Les défauts de paiement de la clientèle reculent mais restent élevés. Il y autant de professionnels interrogés qui voient leur marge brute baisser (27 % que monter. Enfin 62 % sont confrontés à la hausse des coûts logistiques, qui pèsent de plus en plus lourd dans les charges d’exploitation.

Un ralentissement de l’activité du commerce de gros temporaire ?

« Le repli du chiffre d’affaires des produits agricoles et alimentaires initié début 2024 ne pourrait être que temporaire. En effet, les professionnels misant sur une reprise de leur activité lors du printemps sont plus nombreux que ceux craignant une nouvelle baisse (38% versus 23%). » lit-on dans le baromètre. A noter que si un quart des professionnels à l’intention de recruter, tous, 100 %, sont confrontés à des difficultés de recrutement.

Lire aussi : Une menace pour la fonction de chauffeur-livreur

 

Les plus lus

Audition du pdg du groupe Bigard sur les raisons de la perte de souveraineté alimentaire de la France
Décapitalisation, Egalim, crise des abattoirs, tensions avec la GMS, Jean-Paul Bigard s’explique face aux députés

Le président-directeur général du Groupe Bigard a répondu pendant 2hoo aux questions des députés sur la souveraineté…

Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, devant trois députés de la commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire, le 6 juin 2024
Lactalis : « On est la cible de beaucoup d’attaques en tant qu’entreprise qui réussit », déplore Emmanuel Besnier

Le président-directeur général du Groupe Lactalis a répondu pendant 2h00 aux questions des députés lors d’une audition à…

camion de transport de bétail
Bovins : qui a profité de la réouverture du marché turc ?

Pour limiter la décapitalisation, le gouvernement turc a ouvert les importations d’animaux vifs et de viande bovine en 2023.…

carte de la vienne
Agneau : Bigard reprend l'abattoir Sodem du Vigeant

Jean-Paul Bigard a annoncé l'acquisition du premier abattoir d'agneaux de France. 

graines de soja
Alimentation animale : pourquoi les prix du soja pourraient flamber fin 2024

Si le règlement européen sur la non déforestation importée (RDUE) est clair quant à ses objectifs, le manque de précision sur…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio