Aller au contenu principal

Prévisions USDA
Comment évolue la production mondiale de pommes ?

La production mondiale de pommes devrait augmenter sous l’impulsion de la Chine.  

© Martijn Hendrikx on Unsplash

La production mondiale de pomme augmentera dans plusieurs pays (Chine, Turquie, Afrique du Sud, Mexique, Nouvelle-Zélande). C’est dans l’Empire du Milieu que la hausse sera le plus palpable. En effet, la Chine va produire un million de tonnes (Mt) de plus que l’année précédente, soit 45 Mt grâce à de nouveaux semis. Cependant, une série d’évènements météorologiques défavorables réduira la quantité de pommes de qualité. Par conséquent, les exportations diminueront de 72 000 tonnes pour atteindre 1 Mt. La crise sanitaire de la covid-19 explique également la chute des exportations chinoises. Les échanges avec plusieurs pays de l'Asie du Sud-Est sont moindres.  

Une relative stagnation de la production de pomme dans l’Union européenne 

Dans l’Union européenne (UE), la production de pomme sera stable par rapport à l’année précédente (11,9 Mt). Cette stabilité s’explique par des pertes à la suite du gel printanier, notamment, en Italie et en France compensée par des rebonds de production en Pologne, en Espagne et en Hongrie. Dans l’UE, les exportations devraient également stagner à 1 Mt tandis que les importations, notamment en provenance du Chili augmenteront de 335 000 de tonnes selon l’USDA.  

Déclin de la production et des échanges aux États-Unis  

La production de pomme diminuera aux États-Unis de 170 000 tonnes pour atteindre 4,3 Mt, soit plus bas niveau depuis 2012/2013 selon l’USDA. Cette baisse s’explique par des températures élevées qui ont affecté les rendements notamment dans l’État de Washington. Le gel a également réduit la production dans la région du Michigan. Cette chute de la production devrait entraîner des conséquences sur les exportations. Elles vont baisser de 63 000 tonnes, soit le plus bas niveau depuis 2007/2008. Les exportations sur les marchés mexicain, canadien, et taiwanais ne permettront pas de compenser la perte du marché indien. De plus, les importations devraient augmenter de 11 000 tonnes pour atteindre 120 000 tonnes.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les abattages de vaches reculent depuis 2016.
(Mis à jour) Les cotations Gros Bovins Entrée Abattoir évoluent
Un arrêté visant à faire évoluer les cotations des Gros Bovins Entrée Abattoir vient d’être publié au JORF.
Inflation-Egalim 2 : les 4 enseignements principaux du rapport du Sénat
Dans un rapport publié le 19 juillet, la commission des Affaires économiques du Sénat n’a pas constaté de « phénomène massif de…
[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?
Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de…
La FNSEA appelle la distribution à augmenter le prix du lait
Sur Franceinfo, Christiane Lambert a appelé la distribution à augmenter les prix du lait. Elle a aussi rappelé que la sécheresse…
Preview image for the video "Bienvenue chez Le Gaulois".
Pourquoi L214 s’attaque de nouveau à la marque Le Gaulois de LDC
L’association antispéciste s’attaque de nouveau au groupe LDC pour l’inciter à signer le European Chicken Commitment.
SVA Jean Rozé arrête l’abattage rituel
Depuis le 1er juillet, la filiale d’Agromousquetaires SVA Jean Rozé a arrêté les abattages rituels, qui concernaient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio