Aller au contenu principal
Font Size

Colza sous pression des bonnes perspectives de récolte

Le marché du soja connaît quelques fluctuations, mais reste généralement ferme grâce à la forte demande internationale. En revanche, le marché européen du colza subit la pression d'une récolte européenne annoncée copieuse.

La demande reste extrêmement vive sur le marché du soja, notamment avec le retour à une tendance positive de la trituration chinoise, tandis que la demande intérieure sur le marché américain ne se dément pas.

Aussi, malgré une météo favorable laissant présager une offre abondante et un marché de l'huile peu porteur, les prix du soja se maintiennent donc fermement. Ainsi, en début de semaine 24, les cotations étaient en hausse sur le marché à terme de Chicago, toujours dans la perspective d'une fin de l'actuelle campagne particulièrement serrée.

Le colza ne participe pas à la fermeté du soja et les deux cotations, à Chicago et sur Euronext, se désolidarisent. Il semble se confirmer, en effet, que la récolte européenne sera plus large que l'an dernier et cette perspective pèse déjà sur les prix. Sur le marché physique, le colza rendu Rouen s'affiche à 345 euros, pratiquement au même niveau que la cotation Euronext, dans une ambiance attentiste.

Il faut noter, toutefois, que si la récolte française participera à l'abondance européenne, la campagne débutera dans l'Hexagone, avec un stock de report de 2012/2014 exceptionnellement bas, estimé par le dernier conseil spécialisé de FranceAgriMer à 108 000 tonnes. C'est 28 % de moins que l'an dernier et surtout très éloigné des reports des cinq précédentes campagnes où ils évoluaient entre 215 000 et 330 000 tonnes.

Fermeté des cours du tournesol

Le marché du tournesol se différencie nettement de celui du colza par sa fermeté. Le cours du tournesol rendu Saint-Nazaire s'établit sur une tendance haussière de 335 euros. Les perspectives de récolte de tournesol dans l'Union européenne sont en effet inférieures de 500 000 tonnes sur l'année 2013. Et puis, il y a l'inconnue de l'Ukraine, exportateur mondial majeur.

Petits stocks de pois

En ce qui concerne les protéagineux, la campagne s'achève sur de petits stocks, dont 36 000 tonnes pour les pois, en baisse de 38 % sur l'an dernier, et 26 000 tonnes pour les féveroles, soit une hausse de 73 % sur le chiffre de 2013 qui était exceptionnellement bas. Le marché des pois se dessine encore mal pour la nouvelle récolte ; sur une base de 255 euros rendu Rouen pour des pois jaunes, alimentation humaine, les vendeurs restent réticents. L'activité est faible en féveroles, mais les prix sont toujours soutenus en féveroles consommation humaine à 300 euros, rendu Rouen.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le cacao souffre

Les cours du cacao ont touché la semaine dernière de bas niveaux plus vus depuis le dernier trimestre 2018, pénalisés par…

Chicago : de nouvelles prévisions météo font monter maïs et soja

Les cours du maïs et du soja cotés à Chicago ont été soutenus par de nouvelles prévisions météorologiques anticipant un…

Evolution du cours du colza Fob Moselle
Hausse des prix du colza, suivant le soja sur Chicago
Le climat est actuellement chaud et sec aux États-Unis, pénalisant le développement des cultures de soja. La hausse de l’huile de…
 © JC Gutner
La hausse de l’euro et les prévisions de surfaces russes pèsent sur les cours céréaliers

Les cours des céréales à paille françaises se sont repliés en début de semaine, dans le sillage d’Euronext, plombé par le…

Evolution des cours des principales céréales
Les craintes d’une détérioration de la récolte dopent les cours
Les opérateurs français redoutent une récolte céréalière 2020 faible en volume ce qui fait progresser les cours des céréales…
 © JC Gutner
Chicago : le blé en repli au lendemain d’une forte hausse

Le blé américain avait grimpé mercredi à son plus haut en trois mois sur fond de prévisions d’offre mondiale en baisse.…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio