Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Changement de campagne en vue

L'ambiance sur le marché des oléagineux est clairement au changement de campagne. L'actuelle se termine sur des niveaux soutenus en colza alors que la prochaine demeure un cran en dessous. Le marché de la graine reste dominé par le soja.

Le principal facteur de soutien sur le marché des oléagineux est venu la semaine dernière des chiffres présentés par le ministère américain de l'agriculture (USDA) sur les équilibres de l'offre et de la demande. Le stock de soja aux États-Unis et donc dans le monde pour cette fin de campagne a été à nouveau revu en baisse et ce dans une proportion supérieure aux attentes des observateurs. Cette surprise passée, le marché s'est tassé en fin de semaine avec l'annonce d'annulation de bateaux chinois pour, selon le marché, 500 000 tonnes de soja américain. Les marges des triturateurs chinois sont actuellement négatives et les industriels font tourner leurs outils à 50 % de leur capacité.

Changement de direction après un week-end marqué par une nouvelle dégradation de la situation en Ukraine : sur Euronext, la tonne de colza est restée stable sur l'échéance mai à 417 €/t, mais a gagné 1,50 €/t sur celle d'août alors qu'en physique le fob Moselle atteint 423 €/t en nominal. La question du gaz étant l'un des enjeux de la crise entre l'Ukraine et la Russie, cela fait augmenter mécaniquement les cours de l'énergie et par conséquent ceux du colza. Dans le même temps la perspective d'une reprise des exportations pétrolières libyennes pourrait de nouveau faire baisser les prix. L'incertitude reste donc de mise alors que se profile la fin de campagne.

Colza : surfaces françaises en hausse

Pour les semaines à venir au niveau des fondamentaux le regard des opérateurs reste fixé sur la situation climatique avec un peu partout dans le monde des situations de stress hydrique qui continuent à faire peser une menace sur les récoltes mondiales. Aux USA, c'est le retour d'un épisode de froid qui retient l'attention alors qu'au Canada, la sortie du pays de la période de gel pourrait favoriser enfin l'acheminement vers les ports des importants stocks de canola qui se sont accumulés.

En France, les surfaces implantées en colza avec 1,5 million d'hectares se redressent de 90 000 hectares après un point bas en 2013. Elles laissent augurer d'une récolte qui, toutes choses égales par ailleurs, devrait dépasser les 5 millions de tonnes et redonner de la souplesse à un rapport offre-demande qui s'avère particulièrement tendu sur cette fin de campagne. Pour l'heure, les cultures sont belles et en avance d'une quinzaine de jours sur le calendrier habituel. Difficile de se prononcer toutefois car, de l'avis d'un producteur, de belles parcelles ne conduisent pas systématiquement à de bons rendements.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
L’épidémie de coronavirus fait chuter les cours du blé tendre
Le blé tendre français cumule les éléments baissiers – recul des bourses mondiales et chute des cours du pétrole, sur fond d’…
L’essor de Covid-19 entraîne un nouveau recul des cours
Dans un contexte de crainte de récession de l’économie touchée par le coronavirus, le blé tendre limite les pertes pour le moment…
Evolution des cours du colza
Hausse des cours du colza, dans le sillage du soja
La Chine a de nouveau commandé du soja en provenance des États-Unis, et des restrictions logistiques sont observées dans les…
Chicago : le blé au plus haut

Le cours du blé coté à Chicago a atteint mercredi son plus haut depuis fin janvier alors que la demande nationale et…

 © Max Havelaar
Le cacao sombre

Le cacao a été malmené sur les marchés cette semaine, les investisseurs s’interrogeant sur le déséquilibre généré par une…

 © Jean Nantueil
Chicago : repli en panique autour du coronavirus

Le marché agricole a suivi la même tendance qu’à Wall Street, lourdement lesté par l’incertitude ambiante face au…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio