Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Céréales : les financiers reprennent la main

Les marchés restent soumis à des facteurs d’influence divers qui entretiennent la volatilité : la tension accrue en Ukraine à l’approche du référendum en Crimée et les interrogations qui se posent sur les capacités de semis de printemps dans la région, la sécheresse qui s’installe aux Etats-Unis et dans l’Europe de l’Est, les annulations de contrats d’achats de soja US par la Chine (600 000 t) et la crainte d’une dégradation de la croissance dans ce pays, la concurrence retrouvée des blés russes, dont les achats intérieurs d’intervention ont déçu, la hausse de l’euro qui pénalise les exportations européenne. La crise en Ukraine n’a pas ralenti les exportations ukrainiennes et russes (le dernier appel d’offres marocain pour 400 000 t de blé aurait été couvert en grande partie en origine mer Noire) dans le climat politique indécis. Tous ces éléments favorables à la spéculation font que le marché échappe aux opérateurs au profit des financiers et que les fluctuations rapides ont un caractère artificiel par rapport au marché physique globalement calme, avec une petite activité au coup par coup en portuaire pour le blé, nulle sur l’intérieur et des primes en baisse. Les affaires en orge sont au point mort. Un courant par camion persiste en maïs (170 départ E et L) mais s’est ralenti. Les primes en colza sont tombées à 0.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours du colza
La remontée des cours de l’or noir tire ceux du colza
Les mesures de déconfinement décidées un peu partout dans le monde redonnent de l’élan aux prix du pétrole, entraînant ceux du…
Inquiétudes climatiques

À quelques semaines du début des moissons, l’inquiétude monte dans l’UE, y compris en France, au vu des conditions…

Le sucre carbure

Le prix du sucre s’améliore mais le cours du pétrole a un long chemin à parcourir avant que l’éthanol redevienne rentable…

Le cacao s’étiole

Les cours du cacao se sont stabilisés la semaine dernière après avoir été pénalisés par des difficultés à la vente.…

Evolution des cours des principales céréales
Entre déconfinement et bonnes conditions climatiques
Les prix ont peu évolué sur la quinzaine, mais des inquiétudes se font sentir concernant les conditions de culture. La parution…
Chicago : recul du blé, du maïs et du soja

Le cours du blé coté à Chicago a reculé hier pour la quatrième séance consécutive au lendemain d’un rapport du ministère…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio