Aller au contenu principal

Baisse du blé, relative fermeté du maïs

Alors que les prix du blé continuent de s'effriter sur le marché de Chicago, contaminant Euronext, le maïs reste ferme à l'annonce d'une baisse des prévisions de collecte en France.

Période du 15 au 21 janvier. Depuis notre dernier commentaire de marché, les prix des céréales et plus particulièrement du blé, ont continué de s'effriter sur le marché de Chicago, contaminant Euronext, sans que des facteurs baissiers nouveaux ne soient apparus sur le marché européen. Les primes sur le physique se maintiennent dans une ambiance commerciale encore dominée par la prudence de l'offre alors que la demande en portuaire persiste. Le bilan prévisionnel blé tendre présenté par FranceAgriMer le 15 janvier a sans doute pesé sur les cours avec la révision en baisse de 300000 t, à 11,5 Mt, des espérances de ventes aux pays tiers. Cette réduction a été causée surtout par la crainte de ne pas atteindre l'objectif de vente de 1 Mt à l'Égypte, 540000 t y ayant été vendues au 1er janvier contre 720000 t un an auparavant. Mais le 16 janvier, la France, en compagnie de la Russie, de l'Ukraine et des États-Unis a pris une participation majeure (120000 t) à un nouvel appel d'offres du GASC, ce qui porte à 660000 t le total de ces ventes depuis juillet. Comme les achats égyptiens devraient garder un rythme fort durant cette seconde partie de la campagne, et même si la diversification de ses approvisionnements semble se préciser, le blé français favorisé par la baisse de l'euro pourrait encore bien figurer. Le débouché égyptien n'est pas unique, le Maghreb et l'Afrique subsaharienne nous assurent une clientèle importante. Les 5,7 Mt chargées dans les ports français à la mi-janvier attestent de la vitalité de nos exportations bien qu'elle n'ait pas empêché une baisse de près de 15 €/t du blé rendu Rouen (à 188 € en début de semaine 3) en un mois. Mois durant lequel l'influence baissière de Chicago, fondée sur l'importance des disponibilités mondiales, aura été prépondérante. L'orge, qui jusqu'en novembre avait aussi réalisé un beau parcours à l'export avec 1,4 Mt embarquées au 1er janvier (60 % de plus que l'an dernier), est moins sollicitée en portuaire, mais retrouve un intérêt chez les fabricants d'aliments du bétail à 160 €, départ E et L.

Arrivée de bateaux de maïs ukrainien dans les ports bretons

FranceAgriMer, en réduisant de 260000 t ses prévisions de collecte de maïs, compense large-ment la perte de 100000 t dans l'alimentation animale et allège de 170000 t le lourd stock de report. Ce qui peut expliquer la relative fermeté du prix intérieur, à 175 € fob Rhin, alors qu'à ce prix le maïs français ne peut prétendre concurrencer l'origine ukrainienne sur le débouché UE. L'arrivée prévue de nouveaux bateaux de maïs ukrainien dans les ports bretons sera autant de maïs français en moins à livrer aux fab de l'Ouest.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Evolution des cours des principales céréales
Hausse des cours du blé tendre sur un marché intérieur très calme
La demande internationale en blé, actuellement très active, apporte du soutien aux cours. L’activité reste très limitée sur le…
Le sucre marque une pause

Les prix du sucre étaient relativement stables en semaine 34 malgré les craintes renouvelées sur l’offre dues à la…

Chicago : maïs, blé et soja en hausse

Les cours du maïs, du blé et du soja cotés à Chicago ont terminé en hausse hier, portés par la perspective d’une demande…

Difficultés à l’export du blé français, malgré une demande mondiale active

Alors qu’ils étaient globalement baissiers depuis mi-juillet, les cours mondiaux du blé ont rebondi mi-août, sous l’…

Evolution des cours des principales céréales
Progression des cours du blé tendre et du maïs
L’activité est assez limitée, notamment à l’exportation, pour laquelle les céréales à paille sont peu compétitives et peu…
Chicago : le soja au plus haut en plus de deux ans

L’USDA a fait part d’une nouvelle commande passée par Pékin pour quelques 264 000 tonnes de soja. 360 500 tonnes de soja…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio