Aller au contenu principal

Yves de la Fouchardière

LM : Pourquoi lancer une campagne pour l’étiquetage des volailles de Loué « sans OGM » ?

Yves de La Fouchardière : Cela fait onze ans que nous nourrissons nos volailles sans OGM. Au total, nous avons investi 7 millions d’euros pour assurer la traçabilité de notre soja. Aujourd’hui, il faut sortir du « ni-ni » : ni l’obligation de dire quand l’animal consomme des OGM, ni le droit de dire quand il n’en consomme pas. La loi du 25 juin 2008 sur l’étiquetage des OGM stipule pourtant que l’agriculteur doit avoir le droit de produire ou non des OGM et que le consommateur doit savoir s’il consomme ou non des OGM. Les filières qui font des efforts sont pénalisées car selon la DGCCRF, il existe toujours un risque, même minime, d’une contamination fortuite avec une trace d’OGM supérieure à 0,01 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Euronext vise la bourse italienne

Bataille en vue entre Deutsche Börse et Euronext pour le rachat de la Bourse italienne. L'opérateur boursier allemand a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio