Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Viande et poisson : de « gros progrès » mais l’Etat reste vigilant

Le ministre de la Consommation, Benoit Hamon, s’est félicité hier des « gros progrès » réalisés dans les filières viandes et poissons, un an après le scandale de la viande de cheval, même si, selon lui, la vigilance doit être maintenue. Depuis un an, « il y a eu de gros progrès. La France est sans doute l’un des pays d’Europe qui a le mieux contribué à assainir la qualité de l’alimentation » après le scandale de la viande de cheval, s’est félicité le ministre à l’occasion du bilan annuel de la DGCCRF. Selon Benoît Hamon, cette amélioration est due à une meilleure auto-régulation des acteurs du secteur, mais aussi à l’intensification des contrôles réalisés par les agents des fraudes. Les contrôles de loyauté (étiquetage des produits, origine, tromperie...) sur les produits carnés sont ainsi passés de 9 795 en 2012 à 13 606 en 2013, soit une augmentation de 39 %, a-t-il fait valoir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La Cour des comptes veut « rapprocher » la MSA du régime général

La Mutualité sociale agricole (MSA) est « en déclin structurel » et sa gestion est « insuffisamment…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio