Aller au contenu principal
Font Size

« On réfléchit à définir la pulpe et la chair de poisson »



Pierre Commère, Délégué général de l'industrie du poisson à l'Adepale.

LMH : La CLCV a récemment dénoncé la présence de chute de filetage, voire d'arêtes, dans des produits à base de poisson et demandé aux pouvoirs publics de renforcer l'étiquetage, qu'en pensez-vous ?

Pierre Commère : La CLCV présente les choses de manière fausse. Le procédé c'est l'inverse, quand on filète du poisson de manière industrielle, il reste beaucoup de matière à valoriser sur le poisson. Compte tenu de la rareté de la ressource marine, il est normal de la récupérer, comme on le fait pour une bouillabaisse. Imaginez que l'industrie jette 55 % du poisson, que diraient les ONG ? C'est du gaspillage, contre lequel beaucoup d'efforts sont aujourd'hui engagés. L'industrie récupère donc la chair en enlevant la peau et les arêtes. La qualité de la séparation est une question de réglage de la machine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Restructuration chez Pret A Manger, 1000 emplois menacés

La chaîne de restauration rapide Pret A Manger a annoncé hier fermer définitivement 30 de ses sites et réduire ses…

« L’écologie doit être un moteur essentiel du plan de relance »

« L’Ecologie doit être un moteur essentiel du futur plan de relance » et « l’affaire de tous les membres du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio