Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Porc : offre large pour une demande modérée

Porc : La baisse des cours se poursuit en France. Lundi à Plérin, le prix de base 56 TMP a cédé 1,5 centime, pour terminer à 1,491 euro le kilo. Sans grande surprise après un nouveau jour chômé, les disponibilités en élevage se sont révélées largement suffisantes pour couvrir l’ensemble des besoins des abattoirs. Et ce d’autant plus que l’activité des outils va à nouveau être écourtée d’une journée. En outre, selon Plérin, l’écart de prix avec l’Allemagne n’est toujours pas favorable à l’origine France, ce qui pénalise les exportations hexagonales et pèse sur les prix.

Porcelets : Le marché français débute la semaine sur une tendance peu évolutive. D’un côté, l’offre demeure mesurée, de l’autre la demande est prudente mais répond néanmoins présente. Les cours restent fermes.
Les indices FNP-FNCBV continuent pour leur part à s’inscrire en hausse. La semaine dernière, ils ont ainsi gagné 2 centimes pour les porcelets 25 kg et 35 centimes pour les post-sevrages.

Découpe : D’après la Fédération nationale des industriels et des commerçants en gros de la viande (FNICGV), les dernières prévisions Agreste sont à une baisse de la production française de 3,1 % pour l’ensemble de l’année 2014, à relier à la baisse des effectifs porcins de près de 2,5 % d’après les résultats des enquêtes cheptel de fin 2013.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les importations chinoises ont presque triplé en mars, mais la concurrence sur le marché s’intensifie. © DR
Porc : une concurrence renforcée par le Covid-19
Si les importations chinoises de porc ont presque triplé en mars, la concurrence sur le marché s’intensifie, et ce, d’autant plus…
Variations des effectifs de vaches des principaux produtions de l'UE
Recul de la production de l’UE en 2020
Les perspectives restent moroses sur le marché européen de la viande bovine. Pâtissant du recul des cours et des effectifs, la…
 © Vyashini Chokupermal
[Corvid-19] Porc : recours à l’euthanasie face à la morosité du marché aux États-Unis

Confrontées à la baisse d’activité du secteur porcin (d’environ 30 % à 40 %) et à la…

charcuterie
[Confinement] Charcuterie : un marché hétérogène

En mars, les achats de charcuterie des ménages ont progressé de 7,4 % sur un an tandis que les prix sont restés stables…

Porc : la baisse de production américaine, positive pour les envois de l’UE vers la Chine ?

Avec la pandémie du Covid-19, au moins six grands abattoirs américains ont fermé leurs portes en avril. Les abattages…

 © Jean-Pierre Bazard
Porc : +12 % pour les exportations de l’UE en 2020

La Commission européenne prévoit une croissance annuelle de 12 % des exportations de viande porcine de l’UE en 2020. En…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio