Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Porc : l’ambiance se dégrade, les cours aussi

Porc : Le climat n’est pas des plus sereins pour l’amont des filières porcines européennes. Et la France n’échappe pas à l’ambiance dégradée du moment. Avec l’embargo russe sur les viandes communautaires, et l’incertitude des autres places européennes, le marché hexagonal n’a pas réussi à garder le cap de la hausse. Lundi à Plérin, le prix de base 56 TMP a perdu 1,1 centime, malgré des disponibilités en élevage toujours mesurées. En cause, “ l’extrême prudence de la part des abattoirs en attente de l’évolution du dossier UE/Russie ”, précise-t-on au Marché du porc breton.

Porcelets : Comme dans le reste de l’Union, la fermeté des tarifs est toujours de mise sur le marché français, faute d’offres abondantes, du fait d’une demande qui demeure présente et malgré l’incertitude quant à l’orientation du marché des porcs charcutiers.
De leur côté, les indices FNP-FNCBV se sont affichés en hausse la semaine dernière, grimpant d’un centime en porcelets 25 kg et de 35 centimes en post-sevrage.

Découpe : Le début de mois a sonné et avec lui, la filière espère renouer avec une activité commerciale plus animée. Une tendance qui pourrait permettre aux industriels de la viande de maintenir leurs tarifs, malgré le retour à la baisse des cours des porcs charcutiers. Dans le cas contraire, l’abattage découpe devrait ajuster son offre aux commandes du moment pour tenter de résister à la pression baissière des détaillants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Gros bovins : chute des abattages

En mars, les abattages français de gros bovins se sont repliés de 5,7 % en têtes et de 3,3 % en poids en comparaison à l…

Les importations chinoises ont presque triplé en mars, mais la concurrence sur le marché s’intensifie. © DR
Porc : une concurrence renforcée par le Covid-19
Si les importations chinoises de porc ont presque triplé en mars, la concurrence sur le marché s’intensifie, et ce, d’autant plus…
 © Vyashini Chokupermal
[Corvid-19] Porc : recours à l’euthanasie face à la morosité du marché aux États-Unis

Confrontées à la baisse d’activité du secteur porcin (d’environ 30 % à 40 %) et à la…

 © Jean-Pierre Bazard
Porc : +12 % pour les exportations de l’UE en 2020

La Commission européenne prévoit une croissance annuelle de 12 % des exportations de viande porcine de l’UE en 2020. En…

[Coronavirus] Porc : des tensions à l’export

Des tensions se font ressentir sur le marché de l’export. Bien que la demande en viande de porc demeure soutenue, les…

Découpes de porc : progression des cours en semaine 14 et 15

Les effets du confinement continuent de se faire ressentir sur le marché du porc aussi bien en France qu’ailleurs dans le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio