Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Porc : dans l’attente de semaines sans férié

Porc : A Plérin, la seconde séance de cotation de la semaine s’est achevée sur une baisse de 2,9 centimes du prix de base 56 TMP. Sans surprise au regard du calendrier. Comme le souligne le Marché du porc breton, “ même si les offres sont saisonnièrement plus faibles, elles sont supérieures à la capacité d’abattage sur quatre jours ”. A cela s’ajoute l’absence de franche embellie des cours nord européens, qui maintien un écart de prix défavorable aux marchandises hexagonales à l’export et une demande française moins soutenue que prévu, en raison d’une météo incertaine.

Porcelets : Selon l’Institut du porc, les engraisseurs peinent à voir leurs coûts de production se replier. Toutefois, la baisse franche du prix des céréales et des tourteaux en avril a permis d’enrayer la hausse du début d’année. Le prix de l’aliment industriel des porcs à l’engrais s’est stabilisé à 264 euros la tonne au mois d’avril, s’installant ainsi 12,8 % sous son niveau du même mois de 2013 mais encore 11,9 % au-dessus de son dernier plus bas, observé en janvier 2012.

Découpe : Le marché de la viande marque le pas ce jour, sans grande surprise au lendemain d’un jeudi férié. Les détaillants attendent d’y voir plus clair quant à la fréquentation des points de vente ce week-end pour revenir s’approvisionner. Une prudence exacerbée par une météo mitigée et incertaine quand le marché aurait besoin de soleil pour dynamiser la consommation. Les prix sont, de leur côté, sous pression, faute de dynamisme de la demande et du fait des récents replis des cours des porcs charcutiers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les importations chinoises ont presque triplé en mars, mais la concurrence sur le marché s’intensifie. © DR
Porc : une concurrence renforcée par le Covid-19
Si les importations chinoises de porc ont presque triplé en mars, la concurrence sur le marché s’intensifie, et ce, d’autant plus…
Variations des effectifs de vaches des principaux produtions de l'UE
Recul de la production de l’UE en 2020
Les perspectives restent moroses sur le marché européen de la viande bovine. Pâtissant du recul des cours et des effectifs, la…
 © Vyashini Chokupermal
[Corvid-19] Porc : recours à l’euthanasie face à la morosité du marché aux États-Unis

Confrontées à la baisse d’activité du secteur porcin (d’environ 30 % à 40 %) et à la…

charcuterie
[Confinement] Charcuterie : un marché hétérogène

En mars, les achats de charcuterie des ménages ont progressé de 7,4 % sur un an tandis que les prix sont restés stables…

Porc : la baisse de production américaine, positive pour les envois de l’UE vers la Chine ?

Avec la pandémie du Covid-19, au moins six grands abattoirs américains ont fermé leurs portes en avril. Les abattages…

 © Jean-Pierre Bazard
Porc : +12 % pour les exportations de l’UE en 2020

La Commission européenne prévoit une croissance annuelle de 12 % des exportations de viande porcine de l’UE en 2020. En…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio