Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Ovins : un commerce peu évolutif

Gros bovins : Le marché conserve une relative fluidité cette semaine en bovin maigre. Les engraisseurs se montrent prudents dans leurs achats, tant en réaction à la récente dégradation des cours des bovins finis, que du fait de la météo pluvieuse dans de nombreuses régions. A l’export, la demande reste suivie pour le marché espagnol, plus réservée pour l’italien. Au final, les ventes se révèlent néanmoins actives, tous débouchés confondus, à la faveur d’apports un peu moins étoffés dans l’ensemble. Les cours se maintiennent, voire se raffermissent selon le rapport ponctuel de l’offre et de la demande. Une tendance qui profite en particulier aux marchandises de qualité supérieure à moyenne.
En broutard, si le commerce apparaît relativement calme sur certains marchés, les effectifs s’écoulent néanmoins aisément à des tarifs fermement reconduits.

Veaux : Les mises en place de petits veaux restent modérées mais s’avèrent mieux équilibrées avec les disponibilités. La modestie de l’offre favorise la fluidité du commerce. Les intégrateurs se montrent présents à l’achat pour les sujets de qualité. La marchandise moyenne défend ses prix assez aisément. Seuls les plus petits gabarits rencontrent des difficultés pour reconduire leurs tarifs.

Ovins : Cette semaine, les disponibilités en agneaux comme en brebis couvrent avec difficulté les besoins à l’abattage. Une faiblesse des effectifs sur les marchés en vif qui continue de soutenir les prix. Peu évolutive, la demande est ferme pour les sujets de qualité, plus prudente en marchandise ordinaire. Elle reste régulière en agneaux de lait et en brebis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les importations chinoises ont presque triplé en mars, mais la concurrence sur le marché s’intensifie. © DR
Porc : une concurrence renforcée par le Covid-19
Si les importations chinoises de porc ont presque triplé en mars, la concurrence sur le marché s’intensifie, et ce, d’autant plus…
Porc : la baisse de production américaine, positive pour les envois de l’UE vers la Chine ?

Avec la pandémie du Covid-19, au moins six grands abattoirs américains ont fermé leurs portes en avril. Les abattages…

Variations des effectifs de vaches des principaux produtions de l'UE
Recul de la production de l’UE en 2020
Les perspectives restent moroses sur le marché européen de la viande bovine. Pâtissant du recul des cours et des effectifs, la…
Jeunes bovins : le retard d’abattage s’accroît

Face à une demande morose, les abattages de…

 © Vyashini Chokupermal
[Corvid-19] Porc : recours à l’euthanasie face à la morosité du marché aux États-Unis

Confrontées à la baisse d’activité du secteur porcin (d’environ 30 % à 40 %) et à la…

charcuterie
[Confinement] Charcuterie : un marché hétérogène

En mars, les achats de charcuterie des ménages ont progressé de 7,4 % sur un an tandis que les prix sont restés stables…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio