Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Ovins : des niveaux de tarifs élevés

Gros bovins : L’offre en bovins maigres reste mesurée et s’écoule avec fluidité dans un contexte de marché actif, bien qu’un peu plus calme que précédemment. Éleveurs et engraisseurs sont présents, tout en conservant une certaine prudence à l’achat. Les besoins en femelles herbagères demeurent soutenus. Les cours se réajustent dans des fourchettes sensiblement inchangées. Un petit ralentissement est également de mise dans le commerce des broutards, la demande se faisant moins pressante pour une offre modérée et peu évolutive. Les tarifs sont dans l’ensemble reconduits.

Veaux : En petits veaux croisés, comme en sujets de races laitières et mixtes, les disponibilités sont modestes. Les cours sont largement reconduits dans un contexte de marché proche de l’équilibre. En diminution par rapport aux années précédentes, le nombre de mises en place progresse néanmoins de semaine en semaine, en cette période de traditionnelle progression des tarifs, donnant au commerce une ferme orientation qui devraient persister jusqu’à la mi-juin.

Ovins : Compte tenu de la modestie des sorties hexagonales d’agneaux attendues avant Pâques, le commerce des découpes devrait se révéler tendu. Un contexte favorable à la remontée des prix —déjà soutenus— à la production et qui devrait améliorer la trésorerie des éleveurs. La période devrait s’avérer plus compliquée, en revanche, pour les entreprises plus en aval de la filière qui rencontrent des difficultés à maintenir leurs marges. En ce qui concerne les viandes d’origine communautaire (Royaume-Uni, Espagne...) et surtout néo-zélandaise et australienne, les volumes importés ressortent d’ores et déjà inférieurs à très inférieurs à ceux de l’an dernier à la même époque, estiment les professionnels, et leurs tarifs sont revus à la hausse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les importations chinoises ont presque triplé en mars, mais la concurrence sur le marché s’intensifie. © DR
Porc : une concurrence renforcée par le Covid-19
Si les importations chinoises de porc ont presque triplé en mars, la concurrence sur le marché s’intensifie, et ce, d’autant plus…
Variations des effectifs de vaches des principaux produtions de l'UE
Recul de la production de l’UE en 2020
Les perspectives restent moroses sur le marché européen de la viande bovine. Pâtissant du recul des cours et des effectifs, la…
 © Vyashini Chokupermal
[Corvid-19] Porc : recours à l’euthanasie face à la morosité du marché aux États-Unis

Confrontées à la baisse d’activité du secteur porcin (d’environ 30 % à 40 %) et à la…

Porc : la baisse de production américaine, positive pour les envois de l’UE vers la Chine ?

Avec la pandémie du Covid-19, au moins six grands abattoirs américains ont fermé leurs portes en avril. Les abattages…

charcuterie
[Confinement] Charcuterie : un marché hétérogène

En mars, les achats de charcuterie des ménages ont progressé de 7,4 % sur un an tandis que les prix sont restés stables…

 © Jean-Pierre Bazard
Porc : +12 % pour les exportations de l’UE en 2020

La Commission européenne prévoit une croissance annuelle de 12 % des exportations de viande porcine de l’UE en 2020. En…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio