Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Non-lieu requis dans l’enquête sur l’affaire de la vache folle

Au terme de seize ans d’investigations au pôle santé publique de Paris, le parquet a requis un non-lieu général dans l’affaire de la vache folle. Il revient désormais aux juges d’instruction saisis de suivre ou non ces réquisitions du ministère public. Une information judiciaire avait été lancée en 1997 après une série de plaintes, dont la première avait été déposée en juin 1996 par l’Union française des consommateurs (UFC) pour « tromperie sur la qualité substantielle d’un produit » et « falsification ». Des associations professionnelles agricoles s’étaient portées partie civile, de même que les familles de personnes décédées de la variante humaine de l’ESB. Quatre personnes, des responsables d’usine de fabrication d’aliments pour bétail, avaient été mises en examen dans ce dossier, certaines pour tromperie ou falsification. L’enquête est désormais close.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La Cour des comptes veut « rapprocher » la MSA du régime général

La Mutualité sociale agricole (MSA) est « en déclin structurel » et sa gestion est « insuffisamment…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio