Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

L’UE se protège des porcs d’Amérique et d’Asie, sans les bannir

L’UE a pris mardi des mesures pour prévenir l’arrivée d’un nouveau type de diarrhée épidémique porcine (PED) sur son territoire, mais sans suspendre ses importations de cochons vivants et de semences, comme l’avait prôné la France, a indiqué la Commission européenne. Les experts en santé animale des 28 ont décidé d’imposer un traitement spécifique (chauffage et stockage de six semaines) pour l’importation de produits sanguins porcins, a précisé la Commission. Cette mesure permet de neutraliser les virus susceptibles de contaminer ces dérivés, plasma et sang séché de porc, destinés à l’alimentation animale. Le ministre français de l’Agriculture, Stéphane le Foll, a salué cette décision « de protection aux frontières ». « Des mesures complémentaires seront adoptées si nécessaire en fonction de l’évolution de la situation sanitaire », a-t-il ajouté dans un communiqué. La maladie a déjà tué plus de cinq millions de bêtes aux Etats-Unis, entraînant une hausse des cours.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La Cour des comptes veut « rapprocher » la MSA du régime général

La Mutualité sociale agricole (MSA) est « en déclin structurel » et sa gestion est « insuffisamment…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio