Aller au contenu principal

Le marché commun augmente d’un tiers ses surfaces cultivées

Il y a 20 ans, l’entrée de l’Espagne au sein de l’Union européenne (la CEE de l’époque) était vécue comme un cauchemar par plus d’un agriculteur français, notamment dans les fruits ou dans le vin. Ironie de l’histoire, près de 25 000 agriculteurs, venus de toute l’Espagne, ont défilé samedi dernier à Madrid pour protester contre la PAC et exiger une meilleure rémunération dans les productions de fruits, de légumes et de vin.

Pour le monde de l’agriculture et de l’agroalimentaire, 1986 sera l’année de l’entrée de l’Espagne et du Portugal dans la Communauté économique européenne, une entrée qui devrait provoquer un choc économique certain. Certes, il est prévu que la libération totale des échanges sera programmée dans le temps. Il n’empêche que l’entrée de l’Espagne et du Portugal dans le marché commun entraîne une augmentation de près d’un tiers des surfaces cultivées. Du coup, la CEE devient excédentaire pour plusieurs produits méditerranéens.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Euronext vise la bourse italienne

Bataille en vue entre Deutsche Börse et Euronext pour le rachat de la Bourse italienne. L'opérateur boursier allemand a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio