Aller au contenu principal

Décret n°2012-1250 relatif au paiement du lait à la qualité
Le 9 novembre, le Journal officiel a publié un arrêté et un décret sur les nouvelles modalités de paiement de la qualité du lait.

 

En 2012, le Cniel et la DGAL ont passé les règles du paiement du lait au crible de la réglementation européenne et du droit de concurrence. Ceci a abouti à la publication au JO d’un arrêté et d’un décret définissant de nouvelles modalités.

Les critères matières grasses et matières protéiques, germes, cellules, résidus d’antibiotiques restent sans surprise obligatoires. « Ce qui est nouveau, c’est l’apparition du point de congélation (qui permet notamment de s’assurer de l’absence d’ajout d’eau dans le lait) en tant que critère obligatoire», explique Anne Pécou, responsable du Service des laboratoires interprofessionnels au Cniel.

Le nouveau décret donne aussi une liste de critères optionnels dont il confie la responsabilité à la filière : acides gras, lipolyse, spores butyriques, germes pathogènes, ainsi que le respect du cahier des charges d’un signe de qualité ou d’origine. Ces critères sont déjà analysés par les laboratoires grâce à des méthodes reconnues et des appareils fiables. Début 2013, le Cniel va demander leur homologation par les pouvoirs publics de façon à s’adapter à ce nouveau texte. « Un accord interprofessionnel listant ces critères et les méthodes d’analyse qui s’y rattachent devrait ainsi faire force de loi. L’objectif est de garantir une analyse du lait harmonisée sur l’ensemble du territoire français », justifie Anne Pécou, précisant que ceci ne devrait pas changer la gestion actuelle de tous ces critères d’analyses de paiement du lait.

Autre apport du nouveau décret : les laboratoires qui réalisent les analyses pour le paiement du lait doivent être accrédités par le Comité français d’accréditation (Cofrac) ou équivalent. Les laboratoires interprofessionnels s’y sont préparés : «Ils sont tous aujourd’hui accrédités Cofrac », se réjouit Anne Pécou. Enfin, pour le paiement du lait, « Comme dans le texte précédent, le nouveau décret reconnait aux interprofessions régionales le droit de définir une grille de qualité et de paiement, des grilles établies par consensus », précise Anne Pécou.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © Cour de justice de l'Union ...
Interdire l'abattage rituel contraire au droit, selon l’avocat général de la CJUE

Interdire l'abattage rituel d'animaux sans étourdissement préalable est contraire au droit de l'Union européenne, qui …

Personnel, collégiens et lycéens doivent porter le masque lors de leurs déplacement dans les restaurants scolaires. © Pixabay
Recommandations ministérielles pour le redémarrage des cantines

Alors que les élèves reprennent ce jour le chemin de l’école, la restauration collective se prépare à redémarrer sur fond…

Bruno Dufayet, président de la commission enjeux sociétaux d’Interbev. © DR
Coalition contre l'exclusivité des dénominations animales
Des industriels et associations forment une coalition pour contester la réservation des dénominations carnées et laitières aux…
Interbev et Fil rouge sont partants pour expérimenter l'étiquetage du mode d'élevage sur la viande bovine bio et label Rouge. © DR
Désaccord autour de l’étiquetage du mode d’élevage
Saisi par le gouvernement, le Conseil national de l’alimentation n’est pas parvenu à proposer des recommandations consensuelles…
Didier Le Goff, avocat
Premier refus d’une concentration, quelles voies de recours ?
Pour la première fois, l’Autorité de la concurrence vient de refuser une opération de concentration. Décryptage.
Valérie Ledoux, associée et co-managing partner du cabinet Racine. © DR
Jambon : des ententes sur les prix lourdement sanctionnées
L’Autorité de la concurrence a sanctionné douze charcutiers-salaisonniers le 16 juillet 2020 à hauteur de 93 millions d’euros…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio