Aller au contenu principal
Font Size

« L'Argentine n'a pas assez d'animaux pour fournir la Russie »



Daniel Assef, directeur général de la coopérative argentine Coninagro.

Les Marchés Hebdo : L'Argentine va-t-elle profiter de l'embargo russe ?

Daniel Assef : Une telle annonce serait favorable à l'Argentine, surtout pour les filières bœuf et blé, et dans une moindre mesure, poulets, produits laitiers, pommes et poires. Mais pendant que le président Vladimir Poutine visitait le Brésil puis l'Argentine en juillet et que nos ministres de l'Agriculture et de l'Industrie étaient à Moscou le mois dernier, d'autres membres du gouvernement argentin suspendaient les exportations de bœuf puis de produits laitiers.

LMH : Les industriels exportateurs se disent victimes de tels freins à l'export, mais s'en servent comme prétexte pour baisser leurs prix d'achat. Sont-ils complices ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Restructuration chez Pret A Manger, 1000 emplois menacés

La chaîne de restauration rapide Pret A Manger a annoncé hier fermer définitivement 30 de ses sites et réduire ses…

« L’écologie doit être un moteur essentiel du plan de relance »

« L’Ecologie doit être un moteur essentiel du futur plan de relance » et « l’affaire de tous les membres du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio