Aller au contenu principal
Font Size

L'agroalimentaire reste fragile

Guillaume Garot a « fait le job », « il a mouillé sa chemise », voilà ce que l'on pouvait entendre la semaine dernière du côté des professionnels de l'agroalimentaire. Regrettent-ils pour autant le non renouvellement de son poste (que la nomination de sa directrice de cabinet, Corinne Orzechowski, comme déléguée aux IAA, ne comble pas tout à fait) ? Déçu, Jean-Philippe Girard, président de l'Ania, a nuancé le 10 avril devant la presse en expliquant comprendre, « en tant que patron », les choix faits par le gouvernement. L'équipe resserrée de Manuel Valls, pour plus « d'efficacité », n'est pas pour déplaire aux patrons. D'autant plus, qu'elle correspond à la volonté affichée de procéder à 50 milliards d'euros d'économies d'ici à 2017. Afin, selon une demande répétée des chefs d'entreprises français, de réduire le coût du travail.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

[Edito] Tendance à la frugalité ?

Huit semaines de confinement ont conduit les Français à se recentrer sur leurs besoins vitaux (manger, dormir, prendre…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio