Aller au contenu principal

La guerre des étiquettes

À partir du 26 septembre, les clients de quarante supermarchés Casino, Carrefour et Simply Market d'Île-de-France, de Normandie, des Hauts-de-France et d'Auvergne-Rhône-Alpes verront apparaître quatre systèmes d'étiquetage nutritionnel sur leurs produits alimentaires. Deux millions d'étiquettes vont ainsi êtres collées sur 1300 produits aux rayons traiteur, conserves, pains et viennoiseries industriels. L'objectif : voir quel système est le plus susceptible de modifier les actes d'achat en orientant les consommateurs vers les produits les plus équilibrés, selon le directeur de la Santé, coprésident du comité de pilotage de l'expérimentation. Le rapport classant les quatre systèmes sera rendu au plus tôt en décembre. Mais d'ores et déjà, le Pr Serge Hercberg, n'ayant pas admis que son dispositif dit des « 5C » n'ait pas été adopté dès le départ par décret, fait des pieds et des mains pour qu'il soit quand même retenu, malgré les réticences des IAA. Multipliant les interviews auprès de la presse, il s'est dernièrement encore illustré au cœur du magazine Cash Investigation dont les journalistes, comme le raconte Catherine Chapalain, directrice de l'Ania, dans une tribune libre à l'issue de son interview, ont volontairement éludé les autres systèmes pour ne retenir que celui-là. Par ailleurs, il promeut une pétition pour défendre son système. Le 16 septembre, Mediapart a révélé qu'il dirigeait une étude pour mesurer de son côté l'efficacité du code 5C en parallèle de l'expérimentation menée par la direction générale de la santé et le fonds français pour l'alimentation et la santé. Une démarche dénoncée par l'Ania et la FCD auprès de Stéphane Le Foll. Dans un courrier, elles lui demandent de « mettre fin » à « cette tentative d'interférence sur la recherche publique » qualifiée d'« incroyable » et « choquante ». Parce qu'il est mené par des entreprises privées, le lobby agroalimentaire est toujours montré comme sans scrupules et malfaisant, mais comment doit-on qualifier la pression actuellement menée par le Pr Hercberg ? Relève-t-elle vraiment de l'intérêt général ? La question mérite d'être posée...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Egalim 3 : le projet de loi du député Descrozaille en procédure accélérée
Le gouvernement a engagé une procédure d’examen accélérée le 21 décembre 2022 sur la proposition de loi visant à compléter Egalim…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio