Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

La consolidation, c'est maintenant !

« Le contrat de filière est en train de structurer le secteur agroalimentaire », a insisté Jean-Philippe Girard, président de l'Ania, soucieux de délivrer un message positif, lors du colloque Agrofinance qui réunissait des dizaines de financiers le 25 novembre à Paris. L'appel à manifestation d'intérêt dans le cadre du plan industriel « produits innovants, pour une alimentation, sûre, saine et durable » a fait remonter 530 dossiers s'inscrivant dans cinq thématiques : « l'abattoir du futur, l'alimentaire fonctionnel, les emballages du futur, le contrôle en ligne pour la qualité et la sécurité des produits et froid du futur », a-t-il rappelé. Ces projets devraient bénéficier de soutiens et permettre à l'agroalimentaire d'aller de l'avant. L'argent est disponible et la dette très peu chère, « un bon projet ne devrait donc pas avoir de soucis à trouver un financement », a-t-il assuré.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

[Edito] Saurons-nous en tirer les leçons ?

Nous vivons tous une période difficile, les mieux lotis d’entre nous se trouvant privés de la liberté de mouvements…

[Edito] Place à la solidarité

La plupart d’entre nous, pour ne pas dire tous, n’avons jamais vécu cela. Une pandémie à la vitesse de propagation…

[Edito] Revoir ses priorités

La menace d’un nouveau virus se confirme, et les Français se ruent vers les pâtes, le riz, la farine, les conserves de…

[Edito] Les impératives attentes sociétales

Le chiffre d’affaires cumulé des grandes entreprises défaillantes du secteur agroalimentaire dans le monde a plus que…

[Edito] 800 millions d’euros de perdus

Les pertes liées à l’encadrement de la promotion fixé par la loi Egalim auraient représenté plus de 800 millions d’euros…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio