Aller au contenu principal

La confiance revient-elle dans l’e-commerce ?

Après presque 20 ans d’existence sur Internet, l’e-commerce du vin aux particuliers ne s’est toujours pas fait une place au soleil. Percer le marché européen, et notamment français, comme l’ambitionne l’Américain Lot18, s’annonce comme un immense défi d’acclimatation.
La trajectoire de l’entreprise Lot18 rappelle furieusement les grandes heures des starts-up, quand celles-ci émergèrent de la bulle internet à la fin des années 90. Créée il y a à peine plus d’un an par deux New-Yorkais, la société a été lancée, raconte Thierry Rochas, tout nouveau directeur des achats de la version française de Lot18, « sur un coin de tonneau numéroté 18 » qui a inspiré le nom du site. Cela n’a pas empêché les deux entrepreneurs d’obtenir en quelques mois près de 50 millions de dollars de la part de « hedges funders » pour se développer. Les succès fulgurants de Google, Youtube ou Facebook, obtenus en moins de dix ans, ont réveillé les espoirs de réussite et de gains rapides chez les jeunes pousses de l’Internet.
Lot18 a connu, aux États-Unis et un peu en Grande-Bretagne, une croissance, si ce n’est fulgurante, au moins très prometteuse, affirme Thierry Rochas. « Amateur éclairé de bons vins et de gastronomie», ce dernier a accepté, avec son partenaire Paul Guillet, l’offre de reprise de leur site français Vinobest par ce « grand frère » américain. Une entreprise en plein essor, qui compte déjà 120 salariés et annonce une trentaine de créations d’emploi en Europe. Lot18 a pour ambition de croître promptement en Grande-Bretagne et en France, pourtant patrie du vin, et d’essaimer rapidement en Allemagne puis dans les pays de l’Est, afin de devenir une référence en Europe.

Une légitimité à conquérir

Le pari est loin d’être gagné. La concurrence est vive sur la toile. Certains « pure players » de la vente sur catalogue ont acquis en France expérience et légitimité, comme 1855, qui a beaucoup investi ces dernières années. Sur des marchés très régionalisés par les habitudes de consommation, les sociétés internet internationales sont peu présentes. Amazon lui-même s’y est cassé les dents. Les dirigeants de Lot18 Europe (la société est représentée à Paris et à Londres) disposent certes de moyens importants. Un tiers de la dernière levée de fonds (30 millions d’euros) pourrait être dédié au développement sur le Vieux Continent. Mais les acteurs actuels de la « vente sur catalogue » ou de la « vente privée » ne rendront sans doute pas les armes facilement.
Surtout, rien ne dit encore qu’Internet deviendra un mode d’achat courant du vin à l’avenir, notamment en France où les « amateurs éclairés » affectionnent la vente directe et l’achat au caviste. C’est pourtant la cible que vise Lot18, dont la version française a été mise en ligne il y a quelques jours. Thierry Rochas promet des développements futurs dans la vente d’articles d’art de la table ou de gastronomie. Les membres et, surtout, les clients, seront-ils au rendez-vous ?
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio