Aller au contenu principal
Font Size

Gare au pouvoir des ONG

Trop de réglementation, de contraintes environnementales, les opérateurs de l'agroalimentaire se plaignent des règles complexes qui freinent leur activité. Pour contrer de nouvelles directives, ils affinent leurs stratégies d'approche des parlementaires. Même si leur lobbying réussit, ils doivent désormais compter sur le pouvoir croissant des ONG. Cas d'école : étant parvenu à éviter l'interdiction de la pêche en eaux profondes, Scapêche (filiale d'Intermarché) a dû entrer en négociation avec des ONG sous la menace d'un boycott de plus en plus généralisé. Suite à la puissante campagne de Bloom, les enseignes Casino, Auchan et Carrefour (pour trois espèces), puis la Ville de Paris avaient annoncé renoncer aux espèces pêchées en eaux profondes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

[Edito] Tendance à la frugalité ?

Huit semaines de confinement ont conduit les Français à se recentrer sur leurs besoins vitaux (manger, dormir, prendre…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio