Aller au contenu principal

[Edito] Le budget alimentaire doit s’apprécier

Le 1er novembre, plus d’un an après le lancement des états généraux et alors même que le round des négociations commerciales 2019 a débuté, la loi Alimentation a enfin été publiée au Journal officiel. Désormais, les opérateurs attendent avec impatience la publication des ordonnances sur le relèvement du SRP, l’encadrement des promotions ou encore sur les prix abusivement bas. À la lecture de l’ouvrage Du panier à l’assiette, signé Serge Papin et Périco Légasse, sorti le 7 novembre, on apprend qu’au sein du gouvernement on ne dort pas forcément bien à l’approche de leur mise en application. « Le ministère de l’Économie tremble à l’idée qu’un nouveau système de construction des prix agricoles, plus favorable aux agriculteurs, puisse les faire augmenter ne serait-ce que de 1 % », avance l’ex-patron de Système U. Quand le chroniqueur gastronomique affirme savoir qu’au plus haut sommet de l’État on craint que ce retour de l’inflation n’affecte en premier lieu les classes les plus modestes et ne déclenche « un mouvement de révolte ». La hausse du prix des carburants et l’impôt à la source dès janvier, qui viendra amputer le salaire inscrit au bas des fiches de paie des Français, laissent en effet entrevoir un cocktail quelque peu explosif pour le début de l’année 2019. Pourtant, le mouvement de revalorisation de l’alimentation, s’il risque de créer des soubresauts difficiles à supporter par les pouvoirs publics, est une bonne chose à encourager. Les Français veulent manger plus sain, plus bio, plus local, ils doivent donc accepter de relever leur budget alimentation (tombé à 20 % du budget des ménages en 2014 contre 35 % en 1960, selon l’Insee) ou de manger mieux mais moins. Le gouvernement devrait tenir bon sur ce point. S’il faut relâcher du lest aux Français, pourquoi ne pas plutôt s’attaquer à la hausse des loyers et faire en sorte que le budget logement retrouve un niveau raisonnable en France ? La variable d’ajustement ne doit plus être l’alimentation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Egalim 3 : le projet de loi du député Descrozaille en procédure accélérée
Le gouvernement a engagé une procédure d’examen accélérée le 21 décembre 2022 sur la proposition de loi visant à compléter Egalim…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio