Aller au contenu principal

[Edito] La bonne résolution de rentrée

Ranger la maison, faire plus de sport, ne plus grignoter entre les repas, avoir un meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée… La rentrée de septembre est toujours l’occasion de prendre de bonnes résolutions, ragaillardi par les quelques semaines de repos de l’été. Et si, vous, industriels et distributeurs preniez la BONNE résolution de fin 2019 : afficher la transparence totale sur les ingrédients des produits alimentaires, viandes et produits laitiers en tête ? Le consommateur veut savoir ce qu’il mange, aimerait soutenir les agriculteurs français en difficulté, en allégeant leur bilan carbone, avec des produits de proximité. Cette demande est légitime, il faut y répondre. Oliviers Dauvers, expert de la distribution et président de think tank Les Échos, a raison de titiller les enseignes de la distribution sur les réseaux sociaux quand elles vantent l’origine France sur certains produits et se montrent les plus discrètes possible sur les produits pas vraiment bleu, blanc, rouge (avec le fameux origine UE par exemple). #Balancetonorigine, on peut toujours critiquer ce type de hashtag délateur. « N’y a-t-il pas d’autres moyens de faire bouger les choses, sans incriminer des produits et des marques et risquer de voir leur consommation réduite ? » diront certains. « Mais puisque l’affichage est réglementaire, pourquoi créer la polémique ? Pas de contraintes supplémentaires par rapport aux concurrents européens ! » diront d’autres. Les mêmes s’inquiéteront que les filières agroalimentaires françaises perdent des points, décrochent par rapport aux filières voisines. Mais si le moyen de s’en sortir, de retisser des liens forts entre chaque maillon de la chaîne, en reconquérant des parts de marché, était de jouer la solidarité avec l’amont agricole et d’afficher la couleur aux consommateurs ? Ces derniers accepteraient peut-être de payer un peu plus cher pour l’origine France, ce qui compenserait ainsi les éventuels surcoûts d’approvisionnement et d’étiquetage. À condition que cette origine s’accompagne de garanties fortes sur les autres attentes sociétales en matière de qualité, de bien-être animal et de respect de l’environnement. Alors ? Chiche ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

PAC : La Fnab quitte le CSO
La Fnab a quitté le 21 mai au matin le Conseil supérieur d'orientation présidé par le ministre de l'Agriculture, qui doit…
L214 vise le groupe LDC dans une nouvelle campagne
L214 lance une campagne adressée au leader français de la production de poulet.
[Mis à jour] La nomination d'Antoine de Saint-Affrique à la direction générale de Danone est confirmée
Le pdg de Barry Callebaut, Antoine de Saint-Affrique, va devenir le nouveau directeur général du groupe Danone, en remplacement d…
[Mis à jour] Nitrites : Yuka fait appel de la décision du Tribunal de commerce de Paris
Le Tribunal de commerce de Paris s'est prononcé en faveur de la Fict dans l'affaire qui l'opposait à Yuka, sur les nitrites et…
L’Ania demande une hausse des prix alimentaires
L’Ania alerte sur la hausse des prix des matières premières et demande sa répercussion sur les prix agroalimentaires finaux qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio