Aller au contenu principal
Font Size

Détente des prix depuis janvier

Malgré les cours élevés atteints en 2013, la demande industrielle demeure soutenue en 2014, profitant des baisses de prix du début d'année pour se positionner à l'achat.

Après avoir démarré 2014 sur les bases de fin 2013 – soit une cotation à 4 040 euros la tonne en semaine 52 en spot et un plus haut de l'année à 4100 euros en prix de facturation, selon les chiffres de l'Association de la transformation laitière française (Atla) – le marché du beurre s'inscrit désormais dans une perspective de baisse des prix. En cause, une offre en beurre qui s'étoffe progressivement grâce au rythme soutenu de la collecte laitière. Attendue en hausse de 6 % en mars et 7 % en avril par rapport aux mêmes mois un an plus tôt, selon l'Institut de l'élevage, elle se maintient depuis l'été dernier au-dessus de ses niveaux de la campagne précédente. De plus, dans l'UE, Allemagne, Pays-Bas, Pologne et Royaume-Uni affichent un fort dynamisme, incitant les opérateurs de marché à anticiper, pour le printemps, une production de beurre soutenue voire supérieure à la demande.

Les stocks restent limités

Les volumes de fabrications peinent néanmoins à rebondir. Si septembre, octobre et surtout décembre s'affichaient en progression entre 2012 et 2013 (+1 %, +4 % et +8 % respectivement), selon FranceAgriMer, l'année ressort néanmoins en baisse de 3 % (-11 millions de tonnes). Sans compter que les stocks demeurent limités, preuve que la demande reste présente. Les professionnels observent un retour soutenu aux achats lors de chaque repli des cours, ce qui vient tempérer l'ampleur de la baisse. Aussi les prix du beurre conservent-ils pour l'instant des niveaux supé-rieurs à ceux relevés durant la campagne 2012/2013. Une tendance qui pourrait toutefois s'inverser.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jean-Luc Perrot, directeur de Valorial. © Valorial
« Viser à la définition de produits sains, bons et pas chers est un bon défi »

Les Marchés Hebdo : De votre place, observez-vous des signes d’un changement de…

 © DR
Tereos se redresse depuis juin

Le groupe sucrier Tereos, qui a vu ses ventes reculer de 4 % au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021 du…

 © Nielsen
Vrac : des achats entre parenthèses pendant le confinement

Les produits en vrac ont été fortement affecté par la crise sanitaire avec des achats en net recul pendant la période de…

L’activité d’Elior quasiment divisée par deux d’avril à juin

Le groupe de restauration collective Elior a vu son chiffre d'affaires chuter de près de moitié au troisième trimestre de…

Foodtech : ce qui attire le capital

« Qui parle d’une crise dans le financement de startups de la foodtech ? », interroge DigitalFoodLab dans sa dernière…

Nouvelle chance d’accord de relance européen  

Les dirigeants européens poursuivent leurs discussions ce lundi après-midi à 16 heures dans l'espoir de trouver un accord…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio