Aller au contenu principal

De la grippe au gel des échanges

Alors que la planète tremble à l’idée qu’une pandémie pourrait s’abattre sur l’espèce humaine, il peut paraître inconvenant de se demander si cette agitation va nuire ou non au commerce international. Une période de glaciation des échanges n’est pourtant pas à exclure. La grippe mexicaine ou nord-américaine Les termes de grippe mexicaine ou grippe américaine, qui qualifient les foyers de l’épidémie, sont plus appropriés que le terme « grippe porcine ». porte en germe (si l’on ose dire) l’immobilisation des personnes et des marchandises. La première réaction des marchés financiers a d’ailleurs été de sanctionner les valeurs des compagnies aériennes, qui ont sévèrement dévissé dans les premiers jours de la crise. Quant aux états, qu’ont-ils fait dès les premiers jours ? Ils se sont empressés de prononcer des embargos sur la viande porcine, même s’ils les savaient injustifiés du point de vue sanitaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Euronext vise la bourse italienne

Bataille en vue entre Deutsche Börse et Euronext pour le rachat de la Bourse italienne. L'opérateur boursier allemand a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio